Publicité

Gaza : Le Hamas accuse Israël d’avoir tué 20 personnes lors d’une distribution d’aide, Tsahal nie

Des Palestiniens déplacés au milieu des ruines dans la bande de Gaza le 14 mars 2024.
- / AFP Des Palestiniens déplacés au milieu des ruines dans la bande de Gaza le 14 mars 2024.

INTERNATIONAL - La situation devient chaque jour plus dramatique. Au moins 20 personnes ont été tuées dans la nuit par des tirs à un point connu de distribution d’aide dans le nord de la bande de Gaza, a annoncé tôt ce vendredi 15 mars le ministère de la santé du Hamas. Le mouvement islamiste palestinien accuse l’armée israélienne d’avoir mené des tirs de « chars et d’hélicoptères ».

Guerre Israël - Hamas : à Gaza, un largage d’aide humanitaire fait cinq morts

De son côté, l’armée israélienne a affirmé ne pas avoir « attaqué » ces Palestiniens. Au contraire, Tsahal déclare qu’« environ une heure avant l’arrivée du convoi d’aide », dont le passage était sécurisé par l’armée, « des Palestiniens armés ont ouvert le feu alors que des civils gazaouis attendaient l’arrivée du convoi d’aide ».

Lorsque les camions sont arrivés, « les Palestiniens armés ont continué à tirer alors que la foule de Gazaouis commençait à piller les camions », affirme l’armée, en précisant qu’« un certain nombre de civils » ont été « écrasés par les camions ». « Aucun tir de char, frappe aérienne ou coup de feu n’a été effectué en direction des civils », a-t-elle enfin assuré.

Le Hamas déplore 20 morts et 155 blessés

L’ONU redoute une famine généralisée dans le territoire assiégé par Israël, notamment dans le nord, difficilement accessible, où vivent actuellement environ 300 000 personnes. Dans le nord de la bande de Gaza, les habitants scrutent quotidiennement le ciel dans l’attente d’un parachutage, mais les quantités larguées sont limitées. Dès que les parachutes s’approchent du sol, ils se précipitent au milieu des ruines, en espérant récupérer un sac de nourriture.

L’incident signalé ce vendredi par le Hamas a eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi. Une foule réunie au rond-point « Koweït » pour attendre l’arrivée de rares camions remplis d’aide a été la cible de « tirs israéliens » ont indiqué des responsables locaux. « Le bilan des victimes transportées à l’hôpital al-Chifa a été revu à la hausse à 20 morts et 155 blessés », a déclaré le ministère qui faisait plus tôt état de 14 décès.

« Il y a eu des tirs directs des forces d’occupation sur des gens rassemblés au rond-point “Koweït” pour attendre l’arrivée de camions avec de la nourriture », a indiqué à l’AFP le docteur Mohammed Ghurab, directeur des services d’urgence de cet hôpital. Sur place, un collaborateur de l’AFP a vu de nombreuses ambulances avec des dépouilles et des blessés.

À voir aussi sur Le HuffPost :

Guerre Israël - Hamas : le premier bateau du nouveau couloir maritime entre Chypre et Gaza est parti

Guerre Israël-Hamas : qui est José Andrès, ce chef étoilé qui prépare des centaines de milliers de repas à Gaza