Publicité

Gaza : les corps des humanitaires tués sont arrivés en Égypte pour être rapatriés

Le convoi transportant les corps des membres du personnel de l’ONG World Central Kitchen arrivant au point de passage de Rafah avec l’Égypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 3 avril 2024.
SAID KHATIB / AFP Le convoi transportant les corps des membres du personnel de l’ONG World Central Kitchen arrivant au point de passage de Rafah avec l’Égypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 3 avril 2024.

GAZA - Les corps des six travailleurs humanitaires étrangers, tués dans une frappe israélienne dans la bande de Gaza, sont arrivés ce mercredi 3 avril en Égypte afin d’être rapatriés dans leurs pays respectifs.

Cette frappe, qui a suscité une vague de critiques internationales, a tué lundi à Deir al-Balah sept membres de World Central Kitchen (WCK, basée aux États-Unis) qui venaient de décharger « plus de 100 tonnes de nourriture amenées à Gaza par voie maritime », selon l’ONG, qui a depuis annoncé suspendre ses opérations dans la région.

Les dépouilles des six Occidentaux (une Australienne, un Polonais, un Américano-canadien et trois Britanniques), qui ont été tués avec un humanitaire Palestinien, sont arrivées ce mercredi soir en Égypte, ont annoncé des sources sécuritaires égyptiennes. Elles ont été remises à des représentants de leurs pays en vue de leur rapatriement.

C’est « une grave erreur » qui « n’aurait pas dû se produire », a déclaré le chef de l’état-major israélien Herzi Halevi, évoquant « une mauvaise identification » dans des « conditions très complexes ».

Les excuses du président israélien

La veille, le président israélien Isaac Herzog avait présenté ses « excuses », son Premier ministre Benjamin Netanyahu évoquant une frappe « tragique ».

L’ONG qui s’est dite « dévastée » par la mort de ses collaborateurs avait, depuis le 7 octobre, fourni des repas dans le territoire palestinien, où la majorité des quelque 2,4 millions d’habitants sont menacés de famine selon l’ONU. Elle avait participé mi-mars à l’envoi à Gaza d’un premier bateau d’aide depuis Chypre.

Ce mercredi, Le Premier ministre australien Anthony Albanese a exprimé sa « colère et préoccupation » à son homologue israélien, la Pologne ayant annoncé convoquer l’ambassadeur d’Israël pour discuter de « responsabilité morale, politique et financière » d’Israël.

La veille, le Royaume-Uni avait annoncé convoquer l’ambassadeur d’Israël afin d’exprimer sa « condamnation sans équivoque » de la frappe israélienne.

À voir également sur Le HuffPost :

Gaza : qui étaient les humanitaires morts dans une frappe « non intentionnelle » d’Israël

Humanitaires tués à Gaza : Netanyahu reconnaît une frappe « non intentionnelle » de la part d’Israël