Publicité

Gaza: le chef de l'ONU estime que ne pas appliquer l'appel à un cessez-le-feu serait "impardonnable"

Les États-Unis ont fait le choix de s'abstenir sur le vote de la première résolution adoptée par le Conseil de sécurité de l'ONU pour un "cessez-le-feu immédiat" à Gaza.

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a salué lundi l'adoption par le Conseil de sécurité d'une résolution exigeant un cessez-le-feu "immédiat" à Gaza et la libération des otages, estimant que ne pas l'appliquer serait "impardonnable".

Abstention des États-Unis

Après des mois de "silence assourdissant", le Conseil de sécurité de l'ONU a enfin exigé lundi un "cessez-le-feu immédiat" à Gaza, un appel bloqué plusieurs fois par les Etats-Unis qui se sont cette fois abstenus, accentuant la pression sur leur allié israélien furieux.

La résolution, adoptée sous les applaudissements par 14 voix pour, et une abstention, "exige un cessez-le-feu immédiat pour le mois du ramadan" -qui a déjà commencé il y a deux semaines-, devant "mener à un cessez-le-feu durable", et "exige la libération immédiate et inconditionnelle de tous les otages".

Même si les résolutions du Conseil sont contraignantes, elles sont régulièrement ignorées par les Etats concernés.

Le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant a d'ailleurs déjà assuré qu'Israël ne mettrait pas fin à sa guerre "tant qu'il y a des otages à Gaza".

Article original publié sur BFMTV.com