Publicité

Gaza: Borrell dénonce un "nouveau carnage" et des morts "totalement inacceptables"

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a dénoncé ce jeudi 29 février un "nouveau carnage" et des morts "totalement inacceptables" après la mort annoncée par le Hamas de plus de 110 personnes lors d'une distribution d'aide à Gaza qui a tourné au chaos.

"Je suis horrifié par les informations sur un nouveau carnage parmi des civils de Gaza qui cherchaient désespérément à obtenir de l'aide humanitaire", a dit Josep Borrell sur le réseau social X. "Ces morts sont totalement inacceptables", a-t-il ajouté.

Au moins 112 Palestiniens ont été tués et 760 autres blessés jeudi lorsqu'une foule s'est ruée sur un convoi d'aide alimentaire dans la ville de Gaza.

"Un accès humanitaire sans entrave à Gaza doit être accordé"

Le mouvement islamiste palestinien affirme que l'armée israélienne a ouvert le feu sur la foule, tandis qu'Israël reconnaît des "tirs limités" de soldats qui se sentaient "menacés", assurant que la majorité des personnes tuées l'ont été dans une bousculade.

"Priver les gens de l'aide humanitaire constitue une violation grave" du droit humanitaire international, a précisé Josep Borrell. "Un accès humanitaire sans entrave à Gaza doit être accordé."

La guerre a été déclenchée le 7 octobre par une attaque lancée par des commandos du Hamas infiltrés depuis la bande de Gaza voisine dans le sud d'Israël, qui a causé la mort d'au moins 1.160 personnes, en majorité des civils, selon un décompte de l'AFP réalisé à partir de données officielles israéliennes.

En riposte, Israël a juré d'"anéantir" le Hamas et a lancé une offensive militaire qui a fait plus de 30.000 morts, en grande majorité des civils, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Article original publié sur BFMTV.com