Publicité

Gaza: Antony Blinken en Israël pour faire pression sur la trêve et l'aide humanitaire

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken est arrivé tôt jeudi matin à Tel Aviv, en Israël, où il doit s'entretenir avec les dirigeants israéliens de la trêve avec le Hamas et de la poursuite de l'aide humanitaire dans la bande de Gaza.

Il s'agit de la troisième visite au Proche-Orient d'Antony Blinken depuis le début de la guerre, le 7 octobre, lancée par l'attaque sanglante du Hamas sur le sol israélien, faisant plus de 1.200 morts, majoritairement des civils.

Le chef de la diplomatie américaine a atterri peu après minuit à l'aéroport Ben Gourion à Tel Aviv en provenance de Skopje.

Une prolongation de la trêve? "C'est ce que nous voulons"

"Dans les prochains jours, nous serons focalisés sur la manière de faire ce que l'on peut pour prolonger la pause afin que nous puissions continuer à faire sortir plus d'otages et à faire entrer plus d'aide", avait-il déclaré mercredi en marge d'une réunion de l'Otan à Bruxelles, soulignant que la trêve avait permis la libération d'otages aux mains du Hamas et l'entrée massive d'aide humanitaire dans la bande de Gaza, assiégée par l'armée israélienne.

Toute prolongation de la trêve, négociée par l'intermédiaire du Qatar, des États-Unis et de l'Egypte, "signifie plus d'otages qui rentrent chez eux et plus d'aide". C'est "ce que nous voulons , et je crois que c'est aussi ce qu'Israël veut", a ajouté Antony Blinken lors d'une conférence de presse.

Le Hamas s'était dit prêt mercredi à prolonger de quatre jours la trêve dans la bande de Gaza, qui expire jeudi à 6 heures, et à libérer de nouveaux otages, pendant que les médiateurs internationaux multiplient les efforts pour obtenir un arrêt durable des combats entre le mouvement islamiste palestinien et Israël.

A cet égard, Antony Blinken a appelé à "mettre en place les conditions en vue d'une vraie paix et qui soit durable. Pour nous, la meilleure voie pour y arriver passe par les deux États" israélien et palestinien.

Réunion à Dubaï vendredi

Les États-Unis, tout en soutenant Israël et sa riposte face au Hamas, craignent à présent qu'une reprise des combats et notamment dans le sud de la bande de Gaza ne se fasse au détriment des civils pris au piège du conflit comme cela s'est passé dans le nord.

"Il ne faut pas que l'ampleur des déplacements qui ont eu lieu dans le nord se répète dans le sud" de Gaza, a déclaré lundi à la presse un responsable américain sous couvert d'anonymat.

Après Israël, Antony Blinken doit se rendre à Dubaï vendredi pour participer à une réunion avec des dirigeants régionaux ayant trait au conflit à Gaza, et participer à l'ouverture de deux semaines de sommet de la COP28 sur le climat.

De nombreux dirigeants arabes dont le roi de Jordanie Abdallah II et l'émir du Qatar cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, doivent s'y exprimer vendredi.

Article original publié sur BFMTV.com