Publicité

Gaz et électricité : de nouvelles hausses des tarifs pour le mois de juillet

Quand il n’y en a plus, il y en a encore. Au lendemain de la hausse de près de 10% des prix de l’électricité, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) annonce qu’elle juge nécessaire de réaugmenter les tarifs du gaz au mois de juillet prochain. Si le gouvernement vient à valider ces calculs, les nouveaux prix bondiraient de 5,5% à 10,4%.

Dans le détail, les clients qui ont le gaz pour moyen de chauffage seraient concernés par la hausse de 5,5%, soit environ +7,30 euros TTC sur la facture mensuelle. À l’année, la facture sera alourdie de près de 90 euros. L’augmentation de +10,4% vise, elle, uniquement les clients qui se servent du gaz pour les «moyens de cuisson et eau chaude sanitaire», peut-on lire dans le rapport. Mensuellement, ces clients débourseront 2,20 euros de plus, soit un peu moins de 27 euros par an.

Le 1er janvier, il y a tout juste un mois, les tarifs du gaz avaient déjà augmenté avec la fin du bouclier tarifaire. À l’année, les factures devaient déjà bondir de 20 euros à plus de 220 euros. Ces nouvelles hausses de prix sont le reflet des coûts d'acheminement du gaz supportés par GRDF et facturés par les fournisseurs aux consommateurs. Selon GRDF, la hausse annoncée est, pour les trois quarts, un effet de report dû aux aléas de la précédente période, au cours de laquelle les coûts ont augmenté. Ces quatre dernières années, «le tarif est resté stable et n'a donc pas permis de couvrir l'ensemble des coûts de l'entreprise», explique le groupe à l’AFP. «GRDF et (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Saint-Valentin : origine, histoire et date de la fête de l'amour
Pesticides : Christophe Béchu souhaite relancer le plan Ecophyto «d’ici trois semaines»
Pourquoi Lidl ne s'interdit pas de vendre des fruits et des légumes étrangers à prix cassés
Trahi par son train de vie, il réalisait de belles économies en trafiquant les compteurs Linky
Mardi gras : signification, origine et date