Gare au “bicéphalisme rampant” : le Mali a deux Premiers ministres

PHOTO PAUL LORGERIE/REUTERS

“Souriant”, “visiblement bien portant”, l’ancien Premier ministre du Mali Choguel Maïga a été reçu “très tôt” dans la matinée du vendredi 25 novembre par le président de la transition, Assimi Goïta, selon Maliweb. “Je suis venu informer le président que je suis apte à reprendre le travail”, a-t-il dit. Ses propos sont cités par le site d’information malien, qui glisse aussi que “la présidence devrait procéder à l’abrogation du décret qui a nommé le ministre de l’Administration territoriale, le colonel Abdoulaye Maïga, Premier ministre par intérim”.

Alors que son état de santé et son hospitalisation avaient fait l’objet de multiples rumeurs, Choguel Maïga est donc de retour. Il s’est même offert “un tour du propriétaire à la primature”, “indiquant ostensiblement” à “son intérimaire qu’il devrait commencer à faire ses valises”, note L’Observateur Paalga.

Ce retour est toutefois préoccupant, selon le quotidien ouagalais. Certes, le rétablissement de Choguel Maïga est “une bonne nouvelle”. Mais “le chef de l’État doit rapidement trancher” entre “le Premier ministre sur le papier” et l’intérimaire “qui se sent pousser des ailes”, au risque que ce “bicéphalisme rampant à la primature” ne crée des “bisbilles” dans la gestion de la transition.

Durant les quatre mois d’absence de Choguel Maïga, l’opposition s’est renforcée à travers le Cadre des partis et regroupements politiques pour le retour à l’ordre constitutionnel. Et la grogne est latente. “L’économie est presque à l’arrêt”, “des préavis de grève sont en préparation”, et des leaders politiques et religieux sont “vent debout” contre l’avant-projet de nouvelle Constitution, résume le journal malien L’Alternance.

Acerbe, il évoque une “montée en puissance [terme qui renvoie d’ordinaire aux forces maliennes dans la lutte antiterroriste] du mercure social”. Car, sur le plan sécuritaire, “les djihadistes prennent du poids dans le nord du Mali” et s’approchent dangereusement de Gao, note le Journal du Mali à propos de la percée du groupe État islamique dans cette zone.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :