Publicité

Gard : un survivaliste interpellé, il avait piégé tout son terrain

Le GIGN a mis deux jours pour râtisser la maison du survivaliste.  - Credit:Lerate Francois / Lerate Francois/ABACA
Le GIGN a mis deux jours pour râtisser la maison du survivaliste. - Credit:Lerate Francois / Lerate Francois/ABACA

Vingt-cinq pièges parsemés dans le terrain et la maison, des armes artisanales… Le GIGN a eu fort à faire en début de semaine à Carnas (Gard). TF1 Info révèle, samedi 16 mars, que les forces d'intervention ont été appelées pour interpeller un quadragénaire dans le sud de la France. À leur arrivée, en compagnie de démineurs, ils se sont retrouvés devant un portail d'entrée piégé, des explosifs dans l'escalier… En tout, 25 pièges ont été retrouvés, dont 11 fonctionnels, ainsi que 56 autres explosifs. Dix-sept chiens ont également été retrouvés sur place. Le GIGN a mis deux jours à passer au peigne fin la bâtisse.

L'homme, selon nos confrères, fait partie de la mouvance survivaliste, et ne sortait presque pas de chez lui. Il ne se faisait même pas à manger, ce sont ses parents octogénaires qui lui apportaient ses repas. Il a été appréhendé à l'extérieur de son domicile. Sa garde à vue a été rapidement levée, car le quadragénaire tenait des propos délirants. Il a été hospitalisé. Une situation qui a un air de déjà-vu.

Une affaire qui dure depuis 2022

L'affaire a en effet débuté en octobre 2022. Les gendarmes étaient alors déjà venus au domicile de ce même homme, trouvant sur place des armes et des charges explosives. Il avait été placé en garde à vue, mais celle-ci avait été rapidement levée, en raison de son état de santé, jugé à l'époque incompatible avec la mesure.

À LIRE AUSSI De l'adulescence au survivalisme : les nouveaux mots du Larousse 2020

En 2024, c'est [...] Lire la suite