Gale du ciment : cause, symptômes, contagion, traitement

Bogdanhoda

La gale du ciment, qu’on appelle aussi gale du maçon, est une forme d’eczéma par allergie aux produits contenus dans le ciment, en particulier le bichromate de potassium, chez les travailleurs du bâtiment qui manipulent le plus souvent le ciment à mains nues le plus souvent. Elle survient après plusieurs années de travail et c’est une maladie professionnelle qui implique le reclassement lorsqu’elle est déclarée par le dermatologue.

“Les pathologies provoquées par les ciments peuvent être reconnues comme maladie professionnelle au titre du tableau 8 des maladies professionnelles du régime général de la sécurité sociale ou au titre du tableau 14 du régime agricole de la sécurité sociale.”, précise l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), l’organisme de prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles.

Même si son nom prête à confusion, la gale du ciment n’est pas une maladie parasitaire et n’a rien à voir avec la gale humaine. Cette dernière est due à une infestation par un parasite, Sarcoptes scabiei var hominis, qui en pondant ses œufs provoque une réaction du système immunitaire de l'hôte qui conduit à de vives démangeaisons et à une éruption cutanée. La gale du ciment en revanche est provoquée, comme nous l’avons vu, par une exposition à des produits chimiques, présents en particulier dans les matériaux de construction.

“La gale du ciment est une forme d’eczéma profus, qui se manifeste par des plaques épaisses et des démangeaisons incontrôlables (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite