Publicité

Gabriel Attal rencontrera Olaf Scholz et dînera à Berlin lundi pour son premier déplacement à l'étranger

En pleine crise agricole en Europe et quelques jours après son discours de politique générale, Gabriel Attal va rendre sa première visite en tant que Premier ministre au chancelier allemand Olaf Scholz.

Le Premier ministre Gabriel Attal effectuera son premier déplacement à l'étranger lundi 5 février à Berlin, où il rencontrera et dînera avec le chancelier allemand Olaf Scholz, dans le but de "nourrir et renforcer la relation franco-allemande", a annoncé vendredi Matignon.

Après un discours devant la communauté française à la résidence de l'ambassade de France, le chef du gouvernement français sera reçu avec les honneurs militaires à 18 heures à la chancellerie allemande, avant un entretien avec Olaf Scholz.

Des pays "toujours plus unis"

Cet entretien portera sur l'ensemble des sujets "bilatéraux, européens et internationaux ainsi que des questions de politique économique", a précisé vendredi le porte-parole du chancelier allemand.

Les deux responsables tiendront ensuite une conférence de presse commune, puis dîneront à la chancellerie.

Olaf Scholz avait félicité le 9 janvier Gabriel Attal pour sa nomination à Matignon dans un message publié sur le réseau X, se réjouissant "de poursuivre et de renforcer (leur) coopération", mise à mal récemment notamment sur l'énergie.

Gabriel Attal lui avait répondu sur le même réseau social qu'"une France et une Allemagne toujours plus unies, c'est une Europe toujours plus forte et qui avance. A bientôt !"

Le président français Emmanuel Macron s'est récemment rendu à Berlin, le 22 janvier, où il avait loué l'engagement pour l'amitié franco-allemande de l'ancien ministre des Finances Wolfgang Schäuble, dans un discours essentiellement en allemand prononcé lors d'un hommage national au Bundestag.

La crise agricole dans toutes les têtes

Lors d'un séminaire en octobre entre les deux gouvernements sur les bords de l'Elbe, Emmanuel Macron et Olaf Scholz avaient concédé que le couple franco-allemand n'était pas au meilleur de sa forme mais affiché leur détermination à le remettre sur les rails, y compris sur l'épineux dossier de l'énergie et du marché de l'électricité.

Gabriel Attal et Olaf Scholz ne devraient pas manquer non plus d'évoquer la crise agricole, qui touche leurs deux pays, même si en France les syndicats ont appelé jeudi à la levée des barrages après une série de concessions gouvernementales

Malgré ces manifestations, l'Allemagne n'a pas changé de position sur le projet d'accord commercial controversé entre l'Union européenne et les pays latino-américains du Mercosur, auquel s'oppose la France.

"Je suis un partisan des accords de libre-échange, y compris de l'accord sur le Mercosur", a encore affirmé jeudi Olaf Scholz, quand Emmanuel Macron se félicitait d'avoir fait en sorte que ce projet d'accord n'ait pas "été conclu à la va-vite", "parce qu'on a montré des incohérences".

Des divergences subsistent aussi sur l'aide militaire à l'Ukraine. Olaf Scholz plaide pour un accroissement de cette aide, visant sans la citer la France, première puissance militaire de l'UE.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Allemagne: revers électoral pour l'extrême droite après des manifestations