Publicité

Gabriel Attal : ces images d’archives ont beaucoup fait réagir les internautes

Des images montrant le Premier ministre dès son plus jeune âge ont été exhumées pour le plus grand bonheur des internautes. Tour d’horizon.

Gabriel Attal s'exprime après la cérémonie de passation des pouvoirs, mardi 9 janvier 2024 à Paris. (AP Photo/Thibault Camus)
Gabriel Attal s'exprime après la cérémonie de passation des pouvoirs, mardi 9 janvier 2024 à Paris. (AP Photo/Thibault Camus)

Gabriel Attal est, de l’avis de tous, un communicant hors pair. Une grande qualité en politique qui lui a très certainement permis de devenir le plus jeune chef de gouvernement de l’histoire de la Ve République, à tout juste 34 ans. Mais si le jeune macroniste est aussi à l’aise devant les micros et les caméras, c’est aussi peut-être parce qu’il les a côtoyés depuis son plus jeune âge. Florilège des vidéos d’archives qui ont beaucoup fait parler sur les réseaux sociaux.

À 9 ans, Gabriel Attal voulait être… acteur

"Papa travaille dans le cinéma et il m'a dit que si on voulait être un acteur célèbre, il fallait commencer par le théâtre", raconte le jeune Gabriel Attal, alors âgé de 9 ans et élève dans une école privée parisienne du 6e arrondissement. Son père, Yves Attal, a été producteur de cinéma, notamment des films "Talons Aiguilles" de Pedro Almodóvar et "Le Monstre" de Roberto Benigni.

Ces images exhumées par l'Ina et remontant à 1998 ont attendri certains internautes et ont fait réagir d'autres plus vivement. "Depuis que la politique est devenue un cirque théâtral où il faut séduire par les émotions et non plus par la raison, ce sont les saltimbanques et autres fanfarons qui font le jeu", peut-on lire dans les commentaires sur X (anciennement Twitter). D'autres encore ont relevé le milieu aisé dont est issu l'ancien ministre de l'Éducation nationale. La sélection est rude à l'entrée de l'École alsacienne et les frais de scolarité y sont élevés, "4000 francs par trimestre" à l'époque, soit environ 610 euros.

À 19 ans, Gabriel Attal était dans le comité de soutien d'Ingrid Bettencourt

"Elle est libre ce soir, là tout de suite. Donc c'est vraiment incroyable", se réjouit Gabriel Attal le 3 juillet 2008 dans une vidéo de l'Ina. Le jeune homme de 19 ans, étudiant à Sciences Po Paris et militant au Parti socialiste, réagissait à la libération d'Ingrid Bettencourt, otage des F.A.R.C en Colombie depuis plus de six ans, au micro de France 2. "Très jeune et déjà brillant dans sa façon d'analyser l'actualité", relève certains sur Instagram. "Va maintenant falloir créer un comité de soutien pour nous libérer d'Attal", ironisent d'autres sur le même réseau social.

S'il était déjà engagé politique en 2008, Gabriel Attal n'a pas totalement mis ses rêves de comédien de côté. Lorsqu'il était en deuxième année d’études à Sciences Po Paris, il a été figurant dans le film "La Belle personne" de Christophe Honoré, aux côté de Léa Seydoux, Louis Garrel et Anaïs Demoustier.

À 22 ans, ses camarades prêts à voter pour lui

Dans un autre extrait relayé par le chroniqueur Nicolas Malaboeuf sur X et datant d'octobre 2011, on voit Gabriel Attal, 22 ans, défendre l'engagement des jeunes en politique à l'approche de la campagne présidentielle.

Bruce Toussaint, le présentateur du magazine de société "Un monde, six jeunes", diffusé sur France 2 à l’époque, a alors demandé aux personnes présentes si Gabriel Attal ferait un bon politique. Réponse des intéressés : "Moi je voterai pour lui !", "Gaby président !".

Mouché lors d'un concours d'éloquence en 2021

Soutien de la première heure du candidat Macron, Gabriel Attal est rapidement devenu porte-parole du gouvernement. Invité d'un concours d'éloquence des Armées à ce titre le 31 mai 2021, celui-ci s'est targué d'une remarque sur l'origine d'un livreur de sushis dénommé "Charles-Henri", évoqué par le finaliste du concours. "Du coup je voulais savoir : où est-ce que vous habitez ?", a demandé Gabriel Attal, faisant rire la salle.

Ce à quoi le finaliste a répondu : "Les clichés sont toujours dans le même camp. Parce que figurez-vous que j’habite à Marseille. Peut-être qu’à Paris, les Karim sont dans la rue, mais à Marseille, ils sont à l’université." Une séquence partagée à l'époque par David Guiraud, porte-parole Jeunesse de La France insoumise, qui a été très commentée et repartagée.

Chahuté à la fête de l'Huma

Toujours en 2021, le porte-parole du gouvernement a été invité à débattre avec Philippe Martinez, alors secrétaire général de la CGT, lors de la fête de l'Huma. Au programme, des sujets sociaux comme la réforme de l'assurance chômage. Les réactions ont été tellement vives que Philippe Martinez lui-même a dû intervenir pour calmer le jeu et entendre son interlocuteur. Le sujet de la réforme des retraites s'était également invitée à la table des discussions. Gabriel Attal avait alors entretenu le flou : "Je ne confirme rien. Il n’y a pas d’actualité immédiate, pas de nouveau projet présenté." Une élection présidentielle et un 49.3 plus tard, la réforme est belle et bien passée.

VIDÉO - Gabriel Attal Premier ministre : une nomination qui fait réagir