Publicité

Gabriel Attal annonce la généralisation du RSA en échange d’une activité au 1er janvier 2025

Gabriel Attal, ici prononçant sa déclaration de politique générale devant l’Assemblée nationale, le 30 janvier 2024.
EMMANUEL DUNAND / AFP Gabriel Attal, ici prononçant sa déclaration de politique générale devant l’Assemblée nationale, le 30 janvier 2024.

POLITIQUE - Lors de sa déclaration de politique générale prononcée ce mardi 30 janvier à l’Assemblée nationale, Gabriel Attal a notamment annoncé la généralisation à venir du Revenu de solidarité active (RSA) en échange d’une activité.

Avec sa déclaration de politique générale, Gabriel Attal achève sa mue à droite devant l’Assemblée

« Dans 18 départements, nous avons lancé une expérimentation qui conditionne le RSA à 15 heures d’activité pour l’insertion. Je vous annonce que nous généraliserons ce dispositif à tous les départements de France d’ici le 1er janvier 2025 », a ainsi déclaré le Premier ministre.

« Je veux déverrouiller l’accès au travail, déverrouiller notre société. Je veux permettre à tous ceux qui le peuvent de travailler avec en tête les droits et les devoirs de chacun, le droit d’être mieux accompagné grâce à la réforme de France Travail, mais aussi le devoir de chercher un emploi », avait-il affirmé juste avant cela dans sa déclaration de politique générale.

Durant sa campagne pour son second mandat présidentiel, Emmanuel Macron avait dit en mars 2022 qu’il voulait conditionner l’accès au RSA, « les devoirs (valant) avant les droits ». Il parlait alors d’un « meilleur équilibre » entre ces deux notions avec « l’obligation de consacrer 15 à 20 heures par semaine à une activité permettant d’aller vers l’insertion professionnelle » pour pouvoir bénéficier de ces 550 euros (en moyenne). « Oui, il faut un soutien monétaire, mais il faut plus que ça », estimait le président, lequel voulait « reconnaître la dignité de chacun » et « demander une part d’efforts pour toutes celles et ceux qui le peuvent », ce qui avait à l’époque irrité des associations luttant contre la pauvreté.

Les chômeurs en fin de droits basculés directement au RSA

Gabriel Attal a aussi annoncé ce mardi à l’Assemblée que les chômeurs en fin de droits n’auraient plus d’allocation spécifique de solidarité permettant « sans travailler, de valider des trimestres de retraite » et basculeraient au RSA.

« Nous avons une conviction et une cohérence forte : nous considérons que la retraite doit être le fruit du travail. Et donc nous proposerons la bascule de l’allocation de solidarité spécifique au RSA et la suppression de cette allocation », a-t-il dit.

« Déverrouiller le travail, c’est aussi l’adapter aux nouvelles aspirations de nos concitoyens. C’est un fait : le rapport au travail a changé », a affirmé un peu plus tard le Premier ministre, avant de développer : « Je mesure dans ma génération comme dans les autres les changements de mentalité, les nouvelles attentes sur les horaires, la disponibilité, sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie familiale. Ces aspirations ne doivent pas être niées, elles ne doivent pas être caricaturées non plus. Au risque de décevoir certains ici, personne ne demande un droit à la paresse dans notre pays. »

À voir également sur Le HuffPost :

Colère des agriculteurs : Attal promet une « exception agricole française » dans sa déclaration de politique générale

À quoi peut ressembler la déclaration de politique générale de Gabriel Attal ?