Gabriel Attal allume deux opposants politiques : "'Monsieur Y’a qu’à' et 'Madame Faut qu’on'"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Stop aux critiques. Depuis le début de la crise du coronavirus, les choix stratégiques du gouvernement sont disséqués et remis en cause par ses opposants. Dernier exemple en date : le pass sanitaire, obligatoire pour accéder à différents lieux comme les bars, les restaurants, les cinémas, les théâtres, les centres commerciaux ou encore les TGV.

À lire également

Un reconfinement dans les prochains mois ? Olivier Véran donne la tendance

Dans une interview accordée ce mercredi 25 août à nos confrères du Parisien, Gabriel Attal n'a pas caché sa lassitude mais aussi son exaspération vis à vis de critiques permanentes contre l'exécutif. Le porte-parole du gouvernement n'a pas hésité à s'en prendre directement à deux personnalités de la droite française : Xavier Bertrand et Valérie Pécresse. Gabriel Attal n'a visiblement pas apprécié leurs commentaires sur les choix du gouvernement en ce qui concerne la situation en Afghanistan. "

Je l'ai entendu appeler à ce que les dossiers des candidats afghans à l'asile en France soient examinés par la DGSI. Heureusement que nous n'avons pas attendu cette recommandation : c'est exactement ce que l'on a fait ! Entre Xavier Bertrand et Valérie Pécresse, j'ai parfois l'impression d'entendre 'Monsieu... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles