Publicité

Gérard Depardieu visé par trois plaintes pour viols et agressions sexuelles, l'une d'entre elles classée pour prescription

Visé par trois plaintes pour viol et agression sexuelle, Gérard Depardieu vient de voir l'une d'entre elles être classée pour prescription. Une information révélée par nos confrères de Franceinfo.

Rebondissement dans l'affaire Gérard Depardieu, qui est mis en examen depuis 2020 pour des soupçons de viols et d'agressions sexuelles. Franceinfo a appris ce lundi 22 janvier que la plainte déposée par Hélène Darras contre l'acteur a été classée pour prescription. L'actrice en a été informée le 29 décembre dernier. "Après avoir été entendue comme témoin dans le cadre de la procédure d'instruction toujours en cours, initiée par la plainte de Charlotte Arnould (la journaliste et écrivaine espagnole Ruth Baz a elle aussi porté plainte, pour viol, ndlr) Hélène Darras avait souhaité déposer plainte dans le cadre d'une procédure distincte", a rappelé le parquet, selon des propos relayés par nos confrères.

Hélène Darras a effectivement appris que sa plainte "déposée le 10 septembre 2023 ne pourrait faire l'objet de poursuites, en raison de la prescription des faits". Pour rappel, les faits se seraient déroulés d'après elle en 2007, sur le tournage du film Disco de Fabien Onteniente. Alors âgée de 26 ans, elle est au départ figurante, mais obtient finalement un rôle dans ce long-métrage. Elle est choisie pour un petit rôle dans un concours de danse fictif. Elle est donc amenée à côtoyer Gérard Depardieu, qui aurait eu un comportement déplacé sur le tournage. "Il est ingérable. Il me regarde comme si j'étais un morceau de viande.Moi, j'ai une robe ultra-moulante, il me rapproche de lui par la taille, ensuite, il passe sa main sur mes...

Lire la suite


À lire aussi

"Je suis dévasté" : visé par trois plaintes pour viol et agressions sexuelles, Sébastien Cauet prend la parole
Gérard Depardieu : Une nouvelle plainte pour agression sexuelle déposée par une actrice
Lettre de Gérard Depardieu accusé de viol et d'agressions sexuelles : "un ramassis de mensonges" selon la plaignante