Publicité

Gérard Depardieu accusé de viol et agression sexuelle : ce qu’il faut savoir sur les 5 plaintes contre lui

Gérard Depardieu, ici au 74e Festival du Film de Venise, le 5 septembre 2017.
TIZIANA FABI / AFP Gérard Depardieu, ici au 74e Festival du Film de Venise, le 5 septembre 2017.

JUSTICE - Les plaintes s’accumulent contre Gérard Depardieu. L’acteur de 75 ans est depuis plusieurs semaines au centre de la deuxième vague #MeToo du cinéma français, avec de nombreux témoignages dénonçant ses comportements abusifs envers les femmes, lors de tournages de films (mais pas seulement). Treize d’entre elles avaient déjà témoigné dans une enquête publiée par Mediapart en avril 2023, mais la diffusion d’un numéro de Complément d’enquête début décembre, où des propos scandaleux de l’acteur sont dévoilés, a relancé la vague de dénonciations à son égard. Et conduit à des accusations formelles déposées devant la justice française.

Le « Complément d’enquête » sur Gérard Depardieu dévoile une multitude de propos d’une obscénité rare

En tout, cinq femmes ont pour l’instant déposé plainte contre Gérard Depardieu pour viol, agression sexuelle, harcèlement sexuel ou outrages sexistes. Après la dernière plainte déposée le 25 février, Le HuffPost fait le point sur ces accusations, pour lesquelles l’acteur reste présumé innocent. À chaque fois ci-dessous, la date mise en avant en tête du cas est celle où la presse a eu connaissance du dépôt de plainte, et non de la date effective de ce dépôt de plainte ou de celle des faits présumés.

• 25 février 2024 : Amélie, décoratrice de tournage

Une décoratrice a déposé plainte le 23 février 2024 pour des faits d’agression sexuelle, harcèlement sexuel et outrages sexistes, sur le tournage du film Les volets verts en 2021. Selon un récit de cette femme à Mediapart, Gérard Depardieu aurait tenu de nombreux propos graveleux pendant le tournage à Paris, le 10 septembre 2021, puis ultérieurement l’aurait « attrapée avec brutalité » et lui aurait « pétri la taille, le ventre, en remontant jusqu’à ses seins ». L’agression dénoncée aurait été interrompue par les gardes du corps de l’acteur.

La femme dénonçant ces faits, prénommée Amélie et âgée de 53 ans, était décoratrice ensemblière sur le tournage de ce film réalisé par Jean Becker. D’après l’avocate de la plaignante, Me Durrieu-Diebolt, les faits ne sont pas prescrits.

• 15 février 2024 : une femme anonyme, assistante de tournage

Selon Le Courrier de l’Ouest, une femme, âgée de 24 ans à l’époque des faits et qui souhaite rester anonyme, a déposé une plainte le 9 janvier 2024, dénonçant des « propos obscènes » tenus par Gérard Depardieu lors de rencontres dans son hôtel particulier à Paris.

Cette assistante de tournage l’accuse également de l’avoir agressée sexuellement et de lui avoir fait des propositions sexuelles lors du tournage dans le Maine-et-Loire du film Le Magicien et les Siamois de Jean-Pierre Mocky en mars 2014. La plaignante a évoqué auprès du journal régional « ses paluches partout sur (son) corps » et les « mots indécents » de l’acteur sur le plateau. Dans cette affaire, le parquet de Paris a indiqué avoir ouvert une enquête préliminaire pour agression sexuelle.

• 19 décembre 2023 : Ruth Baza, journaliste

Une journaliste et écrivaine espagnole de 51 ans, Ruth Baza, a déposé une plainte mi-décembre 2023 auprès de la police espagnole pour un viol qui aurait eu lieu le 12 octobre 1995 à Paris. Ce jour-là, Ruth Baza, âgée à l’époque de 23 ans, venait interviewer Gérard Depardieu, 46 ans, pour la revue Cinemanía. C’est pendant cet entretien qu’elle dit avoir été violée.

Elle parle à l’AFP d’« une intrusion sans aucun consentement, à aucun moment » et dit s’être sentie « paralysée » durant les faits, qui ont eu lieu selon elle dans les locaux de l’ancienne société de production Roissy Films. Ruth Baza évoque « une agression sexuelle » puisqu’en Espagne, ce délit inclut également le viol selon le Code pénal. Mais, interrogée sur la nature des faits, elle répond qu’il s’agit bien d’un viol : « la police l’a qualifié ainsi ».

La journaliste explique avoir « complètement » oublié les faits jusqu’à ce qu’elle lise l’enquête publiée par le site d’information Mediapart en avril 2023 dans laquelle treize femmes accusaient l’acteur de violences sexuelles. Cet article a provoqué, dit-elle, « un déclic intérieur » et des « éclairs » de mémoire, corroborés par des notes personnelles de l’époque qu’elle raconte avoir retrouvées.

• 7 décembre 2023 : Hélène Darras, comédienne

La comédienne Hélène Darras, 41 ans, a déposé plainte le 10 septembre 2023 pour agression sexuelle, pour des faits remontant à 2007 lors du tournage d’un film.

C’est le magazine d’investigation Complément d’enquête (France 2) qui avait révélé cette plainte. L’actrice, à l’époque âgée de 25 ans, y livrait son récit : pendant le tournage, Gérard Depardieu « passe sa main sur mes hanches, sur mes fesses » puis « me dit carrément : “Est-ce que tu veux monter dans ma loge ?” ». L’actrice lui dit « non » mais « ça ne change rien », affirmait-elle : « Entre les prises, il va continuer à me peloter ».

Depuis, la plainte a été classée fin décembre 2023 sans suite, à cause de la prescription des faits.

• 30 août 2018 : Charlotte Arnould, comédienne

Une jeune comédienne, Charlotte Arnould, âgée de 22 ans au moment des faits, a dénoncé fin août 2018 deux viols au domicile parisien de l’acteur, qui est un ami de longue date de sa famille. Depuis, Gérard Depardieu a été mis en examen à Paris en décembre 2020 pour viols et agressions sexuelles dans cette affaire.

Charlotte Arnould avait obtenu à l’été 2020 que l’enquête, d’abord classée par le parquet de Paris en juin 2019, soit confiée à un juge d’instruction. La Cour d’appel a confirmé la mise en examen de Gérard Depardieu en mars 2022.

À voir également sur Le HuffPost :

Depardieu en Corée du Nord : l’avocat de Yann Moix tente de justifier les propos de l’acteur, sans convaincre

Affaire Depardieu : Kev Adams revient sur ses propos et assure ne pas soutenir l’acteur