Publicité

Gérald Darmanin annonce "plus de 20 interpellations" depuis samedi pour des actes antisémites

En déplacement ce mercredi matin dans une école juive de Sarcelles (Val-d'Oise) avec Gabriel Attal, le ministre de l'Intérieur a fait part de son soutien à la communauté juive.

En déplacement dans une école juive de Sarcelles, dans le Val-d'Oise, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé que "plus de 20 interpellations" ont eu lieu en France pour des actes antisémites depuis samedi, jour des attaques du Hamas contre Israël. Lorsque les personnes mises en cause n'avaient pas la nationalité française, "j'ai demandé de retirer les titres de séjour", a précisé le patron de la place Beauvau.

500 lieux protégés par 10.000 policiers et gendarmes

Accompagné de son homologue à l'Éducation nationale Gabriel Attal, le patron de la place Beauvau a également indiqué que 500 lieux (écoles, synagogues...) sont désormais protégés par 10.000 policiers et gendarmes.

Prônant un "message de fermeté et de soutien", le ministre a déclaré: "C'est important que tous les Français de confession juive sachent qu'ils sont protégés".

Gérald Darmanin renouvelle le discours tenu par le gouvernement jusqu'ici pour montrer sa pleine mobilisation pour la communauté juive et sa sécurité.

Lundi déjà, Gérald Darmanin avait réaffirmé "le soutien du gouvernement", tout en évoquant une "fermeté absolue envers toutes les personnes qui en viendraient à menacer [...] nos compatriotes juifs". Même ton mardi pour Élisabeth Borne, lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. "Je veux rassurer tous les juifs de France: nous les protégeons", s'est engagée la Première ministre.

"Nous ne laisserons rien passer"

De son côté, Gabriel Attal a érigé comme priorité pour son ministère "la sécurité et la sérénité de nos écoles." Faisant part d'"alertes" face à "des appels de collectifs d’extrême gauche à venir tracter devant les établissements scolaires ou de confessions juives", il a prévenu:

"Nous serons totalement intraitables, nous ne laisserons rien passer."

Le patron de la rue de Grenelle a également évoqué des "élèves de confession juive qui ont pu fait l'objet d'agressions dans leur établissement", relevant le cas d'un lycéen d'Île-de-France "dont le t-shirt a été arraché par des camarades". "J'ai demandé que le procureur de la République soit saisi", a indiqué Gabriel Attal, soulignant qu'il procéderait "systématique" de cette manière dans ce type de situation.

"Choqué"

Le gouvernement a également fait part, par la voix de Gérald Darmanin, de sa réprobation de la position défendue par La France insoumise, qui refuse toujours de qualifier de "terroriste" le Hamas.

"Tout le monde a été extrêmement choqué", a témoigné le ministre de l'Intérieur, déplorant que LFI "ne soit pas à la hauteur des événements".

"Ce n'est pas simplement le gouvernement et les institutions juives qui le disent, les propres parlementaires de La France insoumise comme François Ruffin le disent", a ensuite relevé l'ex-sarkozyste, dénonçant au passage un "calcul électoral cynique" du leader insoumis Jean-Luc Mélenchon et de Mathilde Panot, cheffe du groupe parlementaire.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - « Personne n'est antisémite à la France insoumise » affirme Mathilde Panot