Publicité

Ces génériques et séries qui rendent hommage à l'histoire de l'art

Le festival Série Mania est de retour du 15 au 22 mars 2024 à Lille. Durant 10 jours, l’événement fait découvrir, gratuitement, au travers de projections, d'avant-premières et de rencontres d’artistes, les séries qui ont et vont marquer l’année. Une occasion pour nous de revenir sur les génériques des séries rendant hommage à l’histoire de l’art.

Aujourd’hui et plus que jamais les séries se hissent au rang d’art. Les réalisateurs de série n’ont plus rien à envier à leur confrère du cinéma. De nouvelles réalisations aussi originales qu’intéressantes voient le jour. Et d'ailleurs, même le générique de ces séries sont extrêmement bien travaillés. Voici les génériques qui ont retracé avec brio l’histoire de l’art :

Le réalisateur de la série Desperate Housewives, Marc Hallon Cherry, a brillemment investi le territoire de l’art dans son générique. On y voit des références à la peinture de Lucas Cranach l’Ancien “Adam et Eve” au début, une publicité vintage mettant en scène une ménagère, une boîte de soupe d’Andy Warhol, une peinture du tombeau de la reine égyptienne Néfertiti, Les Epoux Arnolfini de Jan Van Eyck (1434) ou encore l’oeuvre American Gothic de Grant Wood. Un condensé de culture artistique habilement mis en avant.

Dans la série Rome récompensée de deux Emmy Awards, Argus Wall réussit également avec brio son générique. Alimenté de multiples références sur l’art, le téléspectateur est transporté dans les rues de l’antique Rome aux murs tapissés de graffitis et de peintures (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Quelle est la différence entre le gazole, l'essence, le diesel et le fioul ?
Argent : comment sont fabriqués les billets de banque ?
Y a-t-il une différence entre chiffre et nombre ?
20 mars : comment célèbre-t-on l'équinoxe de printemps dans le monde ?
Pourquoi ne prononce-t-on pas le “c” à la fin de “porc”, mais le prononce-t-on dans “parc”?