Publicité

Gérard Depardieu : "Je me suis fait…", Karin Viard dénonce son comportement déviant sur le tournage du film Potiche

Les semaines se suivent et se ressemblent pour Gérard Depardieu. Accusé par de nombreuses femmes de viols et agressions sexuelles, le célèbre comédien est plus que jamais dans la tourmente. Alors que le sujet des violences sexuelles au cinéma fait actuellement la Une de l'actualité avec les propos tenus par Judith Godrèche, Karin Viard est à son tour sortie du silence. Lundi 26 février 2024, la comédienne a été amenée à réagir au discours tenu par Judith Godrèche lors de la 49e cérémonie des César, quelques jours plus tôt. Pour rappel, alors qu'elle a porté plainte contre les réalisateurs Benoît Jacquot et Jacques Doillon pour des violences sexuelles et physiques qui remonteraient à son adolescence, elle a dénoncé le "niveau d’impunité, de déni et de privilège" du milieu du cinéma concernant les violences sexuelles. "C'est un sujet qui est assez complexe. C'est un sujet qui porte en soi une certaine ambivalence", a avoué dans un premier temps Karin Viard avant d'expliquer avoir été témoin de certains agissements sur des plateaux de tournage. "J'ai trouvé normal des comportements qui, effectivement, aujourd'hui, je trouve parfaitement anormaux. Cette normalité-là, elle existe en fait." Elle-même, elle a été victime de comportements déplacés de la part de Gérard Depardieu. Elle a expliqué qu'il avait osé quelque chose avec elle sur le tournage du film Potiche. "Je me suis fait peloter par Gérard Depardieu, à qui j'ai dit : 'Oh, (...)

Lire la suite sur Closer

Qu'est-ce qu'une heure miroir et quel sens lui donner ?
Gaspard Ulliel : pourquoi le film La Bête avec Léa Seydoux lui est discrètement dédié
Prince Harry : ce gros changement qu’il souhaite pour ses prochaines visites à Londres, contre l'avis de Meghan Markle
Meghan Markle : un retour au Royaume-Uni imminent, ces tractations secrètes au sein de la famille royale
Kate et William : “Au-delà des prouesses…”, cette grosse pression à laquelle leur fils George est confronté