Fusion nucléaire : l'offensive des start-up

·2 min de lecture

Dans la course à la maîtrise de l'énergie des étoiles, deux entreprises privées innovent pour distancer la coopération internationale Iter. Pour cela, elles misent sur de nouveaux supraconducteurs très performants.

Cet article est issu du magazine Sciences et Avenir - La Recherche n°892 daté juin 2021.

En 2025 : voilà l'échéance envisagée par une start-up américaine d'à peine 3 ans d'âge pour réaliser le premier réacteur à fusion produisant davantage d'énergie qu'il n'en consomme. Et démontrer, par la même occasion, que cette source d'énergie qui consiste à faire fusionner des atomes d'hydrogène et reproduire des phénomènes qui se déroulent au cœur même des étoiles pourra alimenter à terme le réseau électrique mondial. En cas de succès, elle réaliserait cet exploit avant Iter (International Thermonuclear Experimental Reactor), vaste projet réunissant l'Union européenne, le Royaume-Uni, la Suisse, les États-Unis, la Chine, l'Inde, la Russie, la Corée du Sud et le Japon, amorcé il y a près de 40 ans ! De quoi exciter les investisseurs : installé à Cambridge dans le Massachussetts (États-Unis), à quelques pâtés de maison du célèbre MIT, Commonwealth Fusion Systems a déjà levé 215 millions de dollars auprès de plusieurs fonds de capital-risque. Avec une entreprise concurrente - Tokamak Energy, basée quant à elle au Royaume-Uni -, Commonwealth Fusion Systems mise sur une technologie clé : des aimants surpuissants mais de taille modeste, conçus avec des matériaux aux propriétés électriques et magnétiques hors du commun. "Nous réaliserons cet été les premiers tests à grande échelle, annonce Bob Mumgaard, P-DG de la jeune pousse américaine. Et si tout se passe comme prévu, nous commencerons à assembler le réacteur d'ici à la fin de l'année."

FISSION NUCLÉAIRE : Elle consiste à briser de gros atomes - en particulier l'uranium-235 -en deux plus légers. Cette réaction libère de l'énergie ainsi que des neutrons qui scindent eux-mêmes d'autres atomes, et ainsi de suite.

FUSION NUCLÉAIRE : Elle permet d'assembler deux noyaux atomiques pour former un noyau plus lourd. Cette réaction, qui libère d'immenses quantités d'énergie, se produit de manière naturelle dans le Soleil et la plupart des[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles