Publicité

La fusion entre France TV et Radio France ? Un « fantasme de nouvelle ORTF inacceptable »

Franceinfo serait au coeur du projet de rapprochement entre Radio France et France Télévisions. (Photo d’illustration)
BERTRAND GUAY / AFP via Getty Images Franceinfo serait au coeur du projet de rapprochement entre Radio France et France Télévisions. (Photo d’illustration)

MÉDIAS - Un plan « inacceptable ». Ce jeudi 4 avril, le Syndicat national des journalistes de Radio France a pris la parole pour dénoncer le projet de rapprochement des antennes avec celles de France Télévisions, à la suite de deux nominations qui vont dans ce sens, à franceinfo d’une part et à France 3 et France Bleu de l’autre.

« Même si la direction prend des pincettes en parlant de respect de chaque média, elle ouvre la porte au pire : une fusion déguisée », dénoncent les journalistes dans un communiqué transmis au HuffPost.

Ce mercredi, Jean-Philippe Baille a été nommé directeur de projet à franceinfo, chargé de renforcer encore le rapprochement du versant radio et du versant télé de cette chaîne d’information commune aux deux entreprises publiques.

Quant à Xavier Riboulet, il a lui été nommé directeur de projet « chargé d’approfondir dès 2024 les rapprochements » entre la chaîne de télé France 3 et les réseaux de radios publiques locales France Bleu, qui sont en train de s’unir sous la marque commune ICI.

Les journalistes voient ces nominations d’un mouvais œil car cela « signifie le début de la fin pour Radio France, un pas de plus vers l’absorption de la radio et sa progressive disparition au profit de la télévision, lit-on dans le communiqué. Un pas de plus vers une ’newsroom’, une rédaction sans identité. »

Un rapprochement désiré par Rachida Dati

La ministre de la Culture Rachida Dati a expliqué à de multiples reprises qu’elle souhaitait « une gouvernance unique » pour l’audiovisuel public, opérationnelle dès le 1er janvier 2025. Cette dernière veut s’appuyer sur les travaux du Sénat, qui avait voté en juin 2023 en faveur de la création d’une holding commune.

Une proposition critiquée par cinq anciens ministres de la Culture (Jacques Toubon, Renaud Donnedieu de Vabres, Fleur Pellerin, Roselyne Bachelot et Rima Abdul Malak), le 28 mars devant une commission d’enquête parlementaire. « En espérant plaire aux politiques qui semblent fantasmer sur la création d’une nouvelle ORTF, la Direction prend le risque d’affaiblir nos antennes de service public », dénoncent les journalistes de Radio France.

La radio franceinfo est un succès et occupe le troisième rang du classement des radios, mais le versant télé est en queue de peloton des chaînes info avec moins de 1 % de part d’audience. D’après une note d’orientation des dirigeantes de Radio France et France Télévisions obtenue par Télérama, l’idée serait de faire de créer une « nouvelle dynamique » pour franceinfo (télé, radio, web) et contrer « l’hystérisation du débat public » impulsée par « la constitution de médias d’opinion ».

À voir également sur Le HuffPost :

Pour France Télévisions, la décision du conseil d’État sur le pluralisme sera « compliquée » à instaurer

Nathalie Saint-Cricq visée dans une campagne LFI, France Télévisions saisit la justice