Fusillade à Vienne: "Nous ne cèderons rien", prévient Emmanuel Macron, qui met en garde "nos ennemis"

F.B.
·1 min de lecture

Le président français a adressé son soutien à la capitale autrichienne, où plusieurs coups de feu ont été échangés ce lundi soir. Le ministre de l'Intérieur autrichien n'exclut pas la piste terroriste.

"Nos ennemis doivent savoir à qui ils ont affaire. Nous ne céderons rien", a commenté ce lundi soir le président Emmanuel Macron après l'annonce de la fusillade mortelle dans le centre de Vienne.

"Nous, Français, partageons le choc et la peine du peuple autrichien (...). Après la France, c'est un pays ami qui est attaqué. C'est notre Europe. Nos ennemis doivent savoir à qui ils ont affaire. Nous ne céderons rien", a tweeté le chef de l'Etat en français puis en allemand.

"Totale solidarité"

L'Élysée a précisé qu'Emmanuel Macron s'était entretenu dans la soirée avec le chancelier autrichien Sebastian Kurz, à qui il a "exprimé sa totale solidarité, son soutien et proposé l'aide de la France si nécessaire."

La fusillade survenue en plein centre de la capitale autrichienne a fait deux morts, dont un des auteurs de l'attentat, a annoncé la police.

Six différents lieux ont été visés, selon la même source, et plusieurs personnes ont été blessées.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :