Publicité

Fusillade à Paris : cet épisode qui aurait fait perdre la tête au tueur présumé

Le 23 décembre dernier, William M. va tuer trois personnes, des Kurdes installés en plein Paris. L'homme arrêté, va alors retourner chez ses parents, le même jour, lors d'une perquisition. L'occasion pour le tireur de voir ses parents une dernière fois avant d'aller en prison. Nos confrères du Parisien vont alors aller à la rencontre des parents du tireur. Et son père va faire une révélation étonnante au sujet d'un épisode qui aurait tout déclenché. Selon lui, son fils n'aurait pas commis cet acte pour des raisons terroristes.

Bien au contraire. "C'est un acte impardonnable et une vengeance totalement disproportionnée qu'il mûrit depuis l'affaire du cambriolage de sa maison, à Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis)". En 2016, "au retour d'une soirée passée chez ses parents, William Malet surprend chez lui trois jeunes hommes (dont deux mineurs de 17 ans)", précisent nos confrères. L'homme va alors vouloir régler le problème lui-même et va attaquer les trois hommes au couteau. "William n'a jamais supporté l'idée qu'il puisse être jugé pour violences alors qu'il n'avait fait que réagir à l'intrusion de trois personnes dans son domicile", explique son père.

Des parents désabusés

Dépités, les parents de William M. sont désabusés. "Dire que la veille au soir, nous avons joué au Scrabble comme si de rien n'était", explique la maman. "Nous sentions bien qu'il avait changé en prison, s'accordent à dire ses parents. Il avait le regard fixe et vide, ses (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Elle pense son fils mort depuis 12 ans, jusqu'à ce que le téléphone sonne…
Elle entame sans se douter de rien sa salade de chou, avant une découverte glaçante
TÉMOIGNAGE Mon époux refuse de se lever tôt pour s'occuper de notre fille
Moselle : ils découvrent d'inquiétantes marques sur leur bébé de 7 mois et prennent les choses en main
Disparition de Delphine Jubillar : ce nouvel endroit fouillé par les amies de l'infirmière