Fukushima : Tepco dans le viseur de la justice

Libération.fr

Trois anciens dirigeants de la compagnie électrique japonaise doivent être inculpés lundi pour n'avoir pas pris les mesures adéquates en mars 2011.

Cinq ans après l’accident nucléaire de Fukushima, Tepco devrait être rattrapé par la justice japonaise. Trois anciens dirigeants de la compagnie Tokyo Electric Power Company, qui gère la centrale de Fukushima Daichi, pourraient être inculpés lundi pour négligence professionnelle ayant provoqué des morts et des blessures en mars 2011. Jusqu’à ce jour, personne n’a été pénalement reconnu responsable de la pire catastrophe nucléaire depuis l’accident de Tchernobyl en avril 1986. Cette information intervient à un moment délicat pour la compagnie électrique. Mercredi, elle avait dû présenter ses excuses pour avoir minimisé la gravité de l’état du cœur des réacteurs qui avait fondu.

L’acte d’accusation formé par un groupe de citoyens sera déposé à la Cour du district de Tokyo par les juristes siégeant en tant que procureurs. Il vise Tsunehisa Katsumata, 75 ans, ancien président de Tepco, et ses deux anciens vice-présidents, Sakae Muto, 65 ans, et Ichiro Takekuro, 69 ans. Le trio dirigeait Tepco au moment où le site de Fukushima Daichi a été frappé par le séisme de magnitude 9 et la vague du tsunami qui ont provoqué une panne électrique générale entraînant la fusion des cœurs des réacteurs 1, 2 et 3 et des explosions en série.

Nuages radioactifs et explosions

Selon l’avocat qui s’est entretenu avec la presse, l’acte d’accusation indiquera que les dirigeants étaient informés qu’un puissant tsunami était susceptible de frapper la côte du Tohoku où sont installés les six réacteurs de Fukushima Daichi. Mais ils n’auraient pas pris les mesures adéquates pour protéger la centrale. Les plaignants comptent par ailleurs faire valoir que les agissements de la direction de Tepco ont conduit à la mort de 44 patients d’hôpitaux, notamment à Futaba, une commune qui héberge les réacteurs 5 et 6 de Fukushima-daiichi. Ils auraient également (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Bouaké : «Le rôle de Dominique de Villepin a été essentiel»
Trump sur Rubio et Cruz : «L’un est imposteur, l’autre est un menteur»
Les journalistes turcs d'un journal d'opposition libérés de prison à Istanbul
Etats-Unis : la première greffe d'utérus a été réalisée dans l'Ohio
César du meilleur premier film : d'où viennent les cinq nommés ?