Fukushima : un rapport met en cause le gouvernement et Tepco

Le Nouvel Observateur avec AFP
Fukushima : un rapport met en cause le gouvernement et Tepco

Un nouveau rapport officiel publié lundi 23 juillet a sévèrement mis en cause le gouvernement japonais et la compagnie Tepco dans l'accident de Fukushima, fustigeant leur aveuglement face aux risques et leurs erreurs dans la gestion de la catastrophe.

Commandé par le gouvernement lui-même à un comité comprenant des ingénieurs, des chercheurs, des juristes et des journalistes, ce volume accablant de 450 pages a été publié au moment où le pays s'interroge sur l'avenir d'une filière nucléaire qui suscite de plus en plus d'hostilité dans la population.

Le problème principal provient du fait que les compagnies d'électricité, dont Tepco, et le gouvernement n'ont pas perçu la réalité du danger, car ils croyaient au mythe de la sécurité nucléaire au nom duquel un accident grave ne peut se produire dans notre pays", ont souligné les membres de la commission d'enquête.

Ils ont rendu leurs conclusions à l'issue d'entretiens avec 772 personnes impliquées avant ou pendant l'accident, dont le Premier ministre Naoto Kan, en fonction lors de la catastrophe survenue le 11 mars 2011 à la centrale Fukushima Daichi (nord-est du Japon).

Non seulement les autorités et Tepco n'ont pas pris de mesures suffisantes pour empêcher cet accident nucléaire, après un séisme de magnitude 9 et un tsunami géant qui a submergé les installations, mais leur gestion de la catastrophe a laissé à désirer, d'après le rapport gouvernemental.

Il a pointé chez Tepco "une gestion de crise déficiente, une structure organisationnelle peu adaptée aux situations d'urgence et une formation insuffisante du personnel en cas d'accident grave".

Moins de radiations

Les experts ont espéré que la compagnie (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Fukushima : un rapport met en cause le gouvernement et Tepco
Fukushima est "un désastre créé par l'homme"