Publicité

Fuite de documents classifiés aux États-Unis: un jeune militaire plaide coupable

Fuite de documents classifiés aux États-Unis: un jeune militaire plaide coupable

Un jeune militaire américain arrêté en 2023 pour une fuite de documents classés secret-défense, notamment sur la guerre en Ukraine, a plaidé coupable lundi devant la justice américaine, scellant un accord pour 16 ans de prison contre l'abandon des poursuites les plus graves pour espionnage.

Jack Teixeira, 22 ans, a comparu devant un tribunal fédéral de Boston vêtu d'une tenue orange de détenu. Il a reconnu avoir diffusé des informations relatives à la défense nationale des États-Unis, mais les procureurs ne l'inculperont pas d'espionnage, ce qui aurait pu lui valoir une peine de prison à vie.

Il a "trahi son serment solennel de défendre"

"Jack Teixeira a froidement mis de côté la sécurité nationale des États-Unis et trahi son serment solennel de défendre son pays et la confiance du peuple américain qu'il avait juré de protéger", a déclaré dans un communiqué le procureur fédéral adjoint pour l'État du Massachusetts, Matthew Olsen.

En passant un accord avec la justice, la recrue de la Garde nationale de l'armée de l'air échappera à un procès pénal mais sera condamné par un juge à 16 ans et huit mois d'emprisonnement, 50.000 dollars d'amende et devra aider des responsables du renseignement à comprendre comment la fuite a été possible.

La police fédérale (FBI) l'avait arrêté le 13 avril à l'extérieur de sa maison familiale à Dighton, au sud de Boston, quelques jours après les révélations de ces fuites dans la presse américaine.

Engagé comme spécialiste en informatique et communication dans une base militaire du Cape Cod, près de cette cité historique de la Nouvelle-Angleterre, il a publié des informations confidentielles sur un groupe de discussion de la plateforme Discord, qui ont circulé par la suite sur d'autres réseaux sociaux.

Les documents secrets avaient révélé les inquiétudes des services de renseignement américains quant à la viabilité d'une contre-offensive ukrainienne contre les forces russes. Ils sous-entendaient aussi que Washington collecte des renseignements sur ses plus proches partenaires, notamment Israël et la Corée du Sud.

L'affaire a mis Washington dans l'embarras et soulevé des questions sur de possibles failles de sécurité, alors que le jeune militaire disposait d'une habilitation secret défense, lui permettant d'accéder à ces informations sensibles, malgré son grade modeste.

Article original publié sur BFMTV.com