Le fromage et le vin rouge, des alliés contre la démence ?

Johanna Amselem
·2 min de lecture
Cheese and fruits assortment on cutting board with red, white wine on wooden background

Selon une étude, ceux qui consomment quotidiennement mais sans excès du fromage et du vin rouge ont un risque moindre de souffrir de déclin cognitif.

Une fois de plus, l’alimentation prouve son importance sur la santé générale. Selon une étude menée par l’Iowa State University, publiée dans l’édition de novembre 2020 du Journal of Alzheimer’s Disease, le vin et le fromage pourraient aider à se protéger contre le déclin cognitif.

Cette étude a été menée au Royaume-Uni auprès de 1 787 personnes âgées de 46 à 77 ans, tous les participants ont passé un test d'intelligence entre 2006 et 2010 puis entre 2012 et 2013 et, une nouvelle fois, entre 2015 et 2016. De plus, les chercheurs ont également pris en compte le régime alimentaire, mesurant les types d'aliments et de boissons alcoolisées consommés au cours de l'étude, y compris le vin rouge, le vin blanc, la bière, l'alcool ou d'autres boissons et des aliments comme les fruits, les légumes, la viande et le fromage, comme le détaille FoxNews.

À travers cette étude, les chercheurs ont déterminé que lorsqu'il s'agissait de mesurer l'impact d'un aliment sur le fonctionnement du cerveau, le fromage était le plus susceptible de contrecarrer le déclin cognitif à mesure que les participants vieillissaient. Les résultats ont également montré que la consommation quotidienne de vin rouge stimulait les fonctions cérébrales.

Surveiller sa consommation de sel

J'ai été agréablement surpris que nos résultats suggèrent que manger du fromage et boire du vin rouge quotidiennement de manière responsable ne sont pas seulement bons pour nous aider à faire face à notre pandémie actuelle de Covid-19”, rapporte le Dr Auriel Willette, professeur adjoint en sciences de l'alimentation et en nutrition humaine et auteur principal de l'étude. Et d’ajouter : “Bien que nous ayons pris en compte si cela était simplement dû à ce que les gens aisés mangent et boivent, des essais cliniques randomisés sont nécessaires pour déterminer si des changements faciles dans notre alimentation pourraient aider notre cerveau de manière significative”.

Parmi les autres résultats, les chercheurs ont également constaté que la consommation d'agneau, mais pas des autres viandes rouges, a montré des signes d'amélioration des capacités cognitives sur le long terme. Enfin, selon l’étude, une consommation excessive de sel s’est avérée mauvaise pour les personnes déjà à risque de souffrir de la maladie d'Alzheimer.

Ce contenu peut également vous intéresser :