Publicité

Freeze Corleone fait une référence à l’attentat de Nice dans une chanson, Estrosi va porter plainte

Christian Estrosi et Éric Ciotti ont exprimé leur colère contre la chanson Haalad, dans lequel le rappeur semble parler de l’attentat sur la Promenade des Anglais.

Infâme. Voici le mot choisi par le maire de Nice Christian Estrosi et le député des Alpes-Maritimes Éric Ciotti pour qualifier la référence faite par le rappeur Freeze Corleone à l’attentat de Nice dans une chanson. Christian Estrosi a annoncé ce vendredi 9 février qu’il allait porter plainte.

« Encore une provocation ignoble d’un rappeur qui utilise le drame du 14 juillet à Nice pour faire le buzz en instrumentalisant un attentat islamiste qui a fait 86 victimes dans notre ville », s’insurge l’édile Les Républicains sur le réseau social Threads.

Il renchérit : « C’est infâme. J’espère que ce morceau sera interdit par la justice. Nous allons porter plainte au nom du respect des victimes et de leurs familles. » Son message est accompagné du morceau en question, intitulé Haaland et chanté en duo avec le rappeur allemand Luciano.

Une insinuation « immonde »

Dans ce titre, Freeze Corleone rappe les mots suivants : « En défense j’suis Kalidou, t’es Lenglet. Burberry comme un grand-père anglais. J’arrive dans l’rap comme un camion qui bombarde à fond sur la... ». Il ne termine pas sa phrase, mais pour Christian Estrosi, il ne fait pas de doute qu’elle devait se terminer par « Promenade des Anglais ».

Éric Ciotti partage son avis. « Une nouvelle étape vers l’infâme a été franchie par le rappeur Freeze Corleone. Cette insinuation sur l’attentat de Nice est immonde. 86 anges ont été fauchés par un barbare islamiste. Ce rappeur doit être poursuivi pour apologie du terrorisme ! », a écrit le patron des Républicains sur X (ex-Twitter).

Freeze Corleone est un habitué des polémiques. Issa Lorenzo Diakhaté (de son vrai nom) a en effet eu des propos jugés antisémites et racistes qui ont conduit des municipalités à vouloir interdire ses concerts, comme à Rennes, Paris ou encore Nantes.

À voir aussi sur Le HuffPost :

Hommage aux victimes du Hamas : Emmanuel Macron livre un plaidoyer pour la paix dans son discours

Salah Abdeslam transféré en France pour purger la suite de sa peine

VIDÉO - Freeze Corleone : le gouvernement saisit la justice pour apologie du nazisme et antisémitisme