Publicité

Franck Darcel est mort, le musicien avait fondé Marquis de Sade, le groupe de rock breton

Frank Darcel, ici lors des Vieilles Charrues en juillet 2019, est mort jeudi 14 mars en Espagne.
FRED TANNEAU / AFP Frank Darcel, ici lors des Vieilles Charrues en juillet 2019, est mort jeudi 14 mars en Espagne.

MUSIQUE - Sade news. Le musicien, écrivain et militant breton Frank Darcel, fondateur du groupe de rock rennais Marquis de Sade, a été retrouvé mort jeudi sur une plage de Galice, dans le nord-ouest de l’Espagne. Selon les services d’urgence galiciens, le corps du guitariste de 65 ans a été découvert par des promeneurs sur des rochers de la plage de Los Castros, sur la commune de Ribadeo.

Il se trouvait « dans un endroit facilement accessible, juste à côté des escaliers menant à la plage », détaillent-ils dans un communiqué diffusé ce samedi 16 mars. Les causes de sa mort font l’objet d’une enquête.

Sur Instagram, le chanteur Pascal Obispo a rendu hommage samedi au musicien, avec qui il a collaboré à plusieurs reprises. « Et maintenant Frank… Infinie tristesse », a-t-il écrit sous une photo en noir et blanc du guitariste.

« Mon cher Frank, mon ami », a réagi, sur Instagram également, le chanteur Étienne Daho, un proche de Frank Darcel, qui l’avait accompagné sur son premier album en 1981 et l’avait même produit à ses débuts.

« Des milliers de souvenirs affluent et les mots ne me viennent pas pour exprimer ce vide. Merci d’avoir été dans ma vie et de l’avoir changée à jamais », a-t-il poursuivi.

Né dans les Côtes-d’Armor en 1958, Frank Darcel a fondé le groupe de rock Marquis de Sade avec le chanteur Philippe Pascal à l’âge de 19 ans. Il a travaillé avec de nombreux musiciens français, dont Alan Stivell.

Ce fils de médecin s’est aussi fait connaître pour ses romans, dont Vilaine Blessure, L’armée des hommes libres ou encore Le dériveur, et pour son engagement politique en Bretagne.

Opposé au centralisme parisien, il était entré au parti breton en 2002 et avait fait partie des fondateurs de Breizh Europa en 2013, qui prône l’autonomie de la Bretagne dans une Europe fédérale. En 2020, il avait été candidat aux municipales à Rennes pour le petit parti Rennes Bretagne Europe (RBE), récoltant moins de 2% des votes. « Ma visée, c’est une Bretagne avec plus de pouvoirs dans une France fédérale au sein d’une Europe fédérale, et ce n’est ni de droite ni de gauche », avait-il expliqué à Ouest-France lors d’une interview en novembre 2019.

À voir également sur Le HuffPost :