Publicité

Franchises médicales : le gouvernement annonce un doublement pour la fin du mois de mars

À partir de « fin mars », la franchise médicale passera à un euro, a annoncé ce lundi 22 janvier le gouvernement.
Capelle.r / Getty Images À partir de « fin mars », la franchise médicale passera à un euro, a annoncé ce lundi 22 janvier le gouvernement.

SANTÉ - Les Français vont payer leurs médicaments un peu plus cher. À partir de « fin mars », la franchise médicale passera à un euro, a annoncé ce lundi 22 janvier le gouvernement. Lors de sa conférence de presse XXL organisée le 16 janvier, Emmanuel Macron avait confirmé sa volonté de doubler cette somme déduite par l’État des remboursements dont bénéficient les Français lors du paiement de médicaments ou de soins paramédicaux.

Franchise médicale : comment l’État veut récupérer 500 millions d’euros sur les boîtes de médicaments

« Le gouvernement engage les consultations » nécessaires, et « les nouveaux montants des franchises et des participations forfaitaires devraient entrer en vigueur » fin mars pour la partie franchises et « d’ici début juin » pour le reste (actes paramédicaux, transports sanitaires, consultations et examens de biologie), ont indiqué Bercy et le ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités, dans un communiqué commun.

Plafond à 50 euros maintenu

Dans le détail, les franchises vont donc être doublées à 1 euro sur les boîtes de médicaments et les actes paramédicaux, les participations forfaitaires à 2 euros pour les actes et consultations des médecins, les examens et les analyses de biologie médicale, et la franchise à 4 euros pour les transports sanitaires.

Les deux ministères rappellent que les franchises médicales sont applicables à tous les assurés, « à l’exception des mineurs, des femmes qui bénéficient de l’assurance maternité, et des bénéficiaires de la complémentaire santé solidaire. » Par ailleurs, le gouvernement maintient un plafond de reste à charge annuel à 50 euros pour « protéger celles et ceux affectés par une pathologie lourde ».

Faire des économies

« Passer de 50 centimes à 1 euro par boîte de médicament, franchement cela ne me choque pas quand je vois ce que coûtent beaucoup d’autres éléments de la vie quotidienne », avait justifié Emmanuel Macron lors de sa conférence presse mardi dernier.

Avec cette mesure, le gouvernement cherche à faire des économies. Et pour cause : augmenter de 50 centimes le reste à charge devrait permettre à l’État de récupérer 500 à 600 millions d’euros par an, selon les estimations de Bercy.

Créée en 2008 sous la présidence de Nicolas Sarkozy, le montant de la franchise médicale était jusqu’alors resté inchangé : 50 centimes par boîte de médicaments et par acte paramédical, 2 euros pour chaque transport sanitaire.

À voir également sur Le HuffPost :

Loi immigration : la caution pour étudiants étrangers, « une immense connerie » selon Attal cité par LFI

Charles III souffre d’hypertrophie de la prostate : ce qu’il faut savoir sur cette maladie fréquente chez les hommes âgés