Publicité

Francfort, Heathrow, Schiphol : des activistes du climat prévoient des actions dans les aéroports européens

Francfort, Heathrow, Schiphol : des activistes du climat prévoient des actions dans les aéroports européens

Des militants lancent, ce mercredi 13 mars, deux journées d'action dans les plus grands aéroports d'Europe pour réclamer une limitation du nombre de vols nuisibles au climat.

Une coalition de 25 organisations, dont des associations de riverains et des groupes de défense du climat, ciblent des aéroports en France, en Allemagne, en Espagne, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni.

Elles demandent que le nombre de vols soit limité à un niveau inférieur à celui de 2019, conformément à la décision historique prise à l'aéroport Schiphol d'Amsterdam.

"Nous, victimes des nuisances aéroportuaires et victimes présentes et futures du réchauffement climatique, appelons nos gouvernements et l'Europe à suivre la voie nécessaire ouverte par les Pays-Bas en prenant enfin des mesures concrètes", peut-on lire dans une déclaration partagée avec Euronews Green.

Ces mesures consistent à "limiter et réduire le nombre de vols tout en s'assurant que le bruit, la pollution de l'air et les émissions de CO2 soient également réduits - et à généraliser les couvre-feux dans les aéroports, les aérodromes et les héliports".

Où se déroulent les manifestations dans les aéroports ?

Des actions sont prévues dans les cinq plus grands aéroports d'Europe : Paris-Charles-de-Gaulle, Londres-Heathrow, Madrid-Barajas, Francfort et Amsterdam-Schiphol.

C'est en France que les actions seront les plus nombreuses, ce 13 mars. Selon un communiqué de l'association, Stay Grounded, 20 mobilisations sont prévues dans tout le pays afin de faire pression sur le ministre des transports, Patrice Vergriete.

Les groupes doivent rencontrer le ministre le vendredi 15 mars. Stay Grounded précise que cette réunion sera suivie d'un "événement musical humoristique" et de discours à 12 h 30.

Des manifestations contre les aéroports sont également prévues dans d'autres pays européens vendredi 15 mars.

Pourquoi les militants s'en prennent-ils aux plus grands aéroports d'Europe ?

Selon le groupe de campagne Transport and Environment, les cinq plus grands aéroports européens émettent plus de CO2 que l'ensemble de l'économie suédoise.

Selon les prévisions de l'industrie aéronautique elle-même, le trafic aérien devrait doubler d'ici à 2040, note Stay Grounded.

"L'aviation est le moyen le plus rapide de griller la planète", affirme Magdalena Heuwieser, porte-parole du réseau de campagne.

"Un seul vol génère plus d'émissions que la plupart des habitants de la planète n'en émettent en une année entière. Il est urgent de plafonner les vols au niveau des aéroports".

"Les tentatives de l'aéroport de Schiphol de réduire le nombre de vols et d'interdire les jets privés et les vols de nuit doivent être appliquées à Paris et dans d'autres aéroports", ajoute-t-elle.

En 2022, le gouvernement néerlandais a annoncé un plan inédit au monde visant à réduire le nombre de vols à Schiphol de 500 000 à 460 000, en grande partie pour limiter la pollution sonore.

Ce plan a été abandonné, en novembre 2023, à la suite des protestations d'autres pays et de compagnies d'aviation. Une décision de la Cour suprême sur la question est attendue dans les prochains mois.