La France s'en remet à la Québécoise La Zarra pour le prochain concours de l'Eurovision

© MAXIME ROMEAS

La France a annoncé jeudi s'en remettre pour l'Eurovision 2023 en mai à la Québécoise La Zarra, révélée par son hit "Tu t'en iras" en 2021, sans passer par un vote d'un jury et du public comme ces dernières années.

"C'est très drôle, quand j'étais petite, ma mère me chantait +L'enfant et l'oiseau+", a confié à l'AFP la chanteuse. "C'est un signe !", s'exclame à côté d'elle Alexandra Redde-Amiel, cheffe de la délégation française à l'Eurovision.

À lire aussi La Zarra : «On me dit que je suis too much. Oui, et alors?»

C'est avec ce titre que la Franco-portugaise Marie Myriam avait décroché en 1977 la dernière victoire française à l'Eurovision.

La chanson pas encore dévoilée

Selon Alexandra Redde-Amiel, directrice des divertissements et jeux du groupe France Télévisions, la sélection externe, par vote d'un jury et public, mise entre parenthèses en 2023, "reviendra en 2024".

L'artiste La Zarra - nom de scène choisi en référence à "La Môme", surnom d'Edith Piaf - cultive une image entre glamour et mystère. Son âge est inconnu. Elle a juste indiqué dans le journal Le Parisien venir d'une famille de sept enfants nés au Québec de parents maghrébins.

Lors de l'Eurovision programmé le 13 mai à Liverpool, elle défendra la France avec une chanson qui sera dévoilée prochainement. "Avec l'Eurovision, mon personnage de La Zarra va évoluer, grandir et il y aura peut-être des petites surprises", précise la chanteuse.

Pour Alexandra Redde-Amiel, "La Zarra est remplie de perso...


Lire la suite sur ParisMatch