France et Maroc : les relations ne sont plus ce qu’elles étaient…

·1 min de lecture
Le roi Mohammed VI du Maroc le 6 novembre 2021.
Le roi Mohammed VI du Maroc le 6 novembre 2021.

Le Maroc est déçu. Les Marocains ne comprennent pas la politique française au Maghreb. Ils suivent avec intérêt la campagne électorale et captent les diverses chaînes françaises. Ils ne comprennent pas que la Tunisie soit laissée à son sort ni que le peuple algérien ne reçoive pas d?encouragements dans sa lutte digne et pacifique contre la junte militaire qui le bâillonne. L?histoire des visas (les consulats ont eu l?ordre de réduire de moitié la délivrance des visas pour entrer en France) est absurde. Ainsi, des routiers qui desservent l?Europe sont bloqués et se retrouvent au chômage. Des hommes d?affaires, des étudiants ou de simples touristes sont empêchés de se rendre en France. Depuis lundi 29 novembre, toutes les frontières marocaines sont fermées pour au moins deux semaines. Ce n?est pas une réponse à la manière peu diplomatique dont le secrétaire d?État au commerce Franck Riester, en visite au Maroc, a répété que la décision de délivrer moins de visas sera maintenue. Non, le Maroc veut se protéger du nouveau variant.

Les consulats marocains ne refusent pas de reprendre des clandestins. « Ils les acceptent quand ils sont marocains. Or, ces immigrés illégaux, sans documents, ne sont pas tous marocains. Le ministère de l?Intérieur ne fait pas la différence entre Tunisiens, Algériens et Marocains. Un consulat marocain ne peut pas rapatrier des Algériens ou des Tunisiens. Le différend vient de là. Réaction de la France : on punit tout le monde ! » C?est [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles