Publicité

France-Croatie à l’Euro de handball : après des propos racistes, l’organisateur condamne

Nikola Karabatic, ici lors de France-Croatie à l’Euro de handball en Allemagne, le 18 janvier 2024.
INA FASSBENDER / AFP Nikola Karabatic, ici lors de France-Croatie à l’Euro de handball en Allemagne, le 18 janvier 2024.

HANDBALL - Du racisme à l’Euro de handball organisé en Allemagne ? La Fédération européenne de handball (EHF) a condamné ce vendredi 19 janvier « toutes formes de racisme » après les « propos racistes » de la part de supporters dénoncés par un joueur français à l’issue du match de l’Euro contre la Croatie la veille.

« La Fédération européenne de handball a pris connaissance des déclarations publiques de joueurs de l’équipe de France affirmant qu’ils avaient été la cible de chants racistes lors du match du tour principal de jeudi, entre la France et la Croatie », indique l’EHF dans un communiqué, ajoutant qu’elle « condamne toutes les formes de racisme, de discrimination et d’intolérance ».

Le pivot Nicolas Tournat s’était plaint du comportement de fans croates qui se sont notamment rendus coupables d’un jet de gobelet sur le terrain ayant causé une brève interruption du match autour de la 53e minute.

« Les supporters ont dit des choses pas très cool mais on a eu un bel état d’esprit. Il y a eu des propos racistes », avait raconté le pivot au micro de BeIN Sports à l’issue de la victoire des Bleus (34-32). « Ils nous ont insultés. »

Les spectateurs identifiés et exclus des tribunes

Interrogé sur ces incidents vendredi lors d’un point presse, il n’a pas souhaité préciser ses propos ni revenir sur les faits : « Je ne suis pas là pour parler de ça donc je ne vais pas en parler, désolé », a-t-il répondu.

« Je ne peux pas confirmer les insultes racistes, ce que je sais c’est qu’on s’est retrouvé pris à partie par un groupe de supporters qui était derrière le banc », a décrit le sélectionneur des Bleus Guillaume Gille, qui avait aussi été interrogé sur le sujet à chaud après la rencontre jeudi.

« C’est une nécessité de savoir faire le ménage dans nos groupes de supporters. Ce qu’on a vu, ça ne ressemble pas à ce qu’on connaît dans le monde du handball », a-t-il encore ajouté. « Traitons ces cas isolés. Faisons en sorte que les personnes ayant fauté se retrouvent exclues et n’aient plus accès à des enceintes sportives. »

« Jeudi, les spectateurs en question ont été identifiés et exclus des tribunes par la sécurité », a précisé l’EHF dans son communiqué.

À voir également sur Le HuffPost :

France-Norvège en handball : les Bleues championnes du monde après une finale pleine de suspense

Handball : les Bleues, championnes du monde, reçues et félicitées par Macron à l’Élysée