Publicité

France-Argentine: "Cela m’a paru miraculeux", Scaloni revient sur l’arrêt de Martinez face à Kolo Muani en finale du Mondial 2022

France-Argentine: "Cela m’a paru miraculeux", Scaloni revient sur l’arrêt de Martinez face à Kolo Muani en finale du Mondial 2022

Un pied gauche tendu pour l’éternité. En repoussant la frappe sèche de Randal Kolo Muani au bout de la prolongation, Emiliano Martinez a permis à l’Argentine de venir à bout de la France en finale de la Coupe du monde 2022 (3-3, 4 tab à 2). Plus d’un an après, Lionel Scaloni s’est replongé dans ce match d’anthologie disputé à Lusail (Qatar). Lors d’une interview accordée à France Football, le technicien de 45 ans est notamment revenu sur la parade spectaculaire d’Emiliano Martinez en fin de prolongation.

"Sincèrement, je ne me souviens pas bien de l’arrêt de Dibu (le surnom de Martinez, NDLR) face à Kolo Muani, a confié le coach de l’Albiceleste. Évidemment, j’ai vu ça comme une belle occasion pour la France, mais ça ne m’a pas paru si criant sur le moment. Après, quand je l’ai revu, bien sûr que cela m’a paru miraculeux. Mais pendant le match, je n’ai pas du tout eu ce sentiment. En plus, derrière on a une contre-attaque, sur laquelle Lautaro (Martinez) a la possibilité de marquer. Ça, je m’en souviens davantage, car on n’est pas loin de repasser devant."

"Dibu transmet son optimisme aux autres"

Vêtu d’un sweat Adidas aux couleurs bleu-blanc-rouge, l’entraîneur des champions du monde en titre a globalement salué la prestance de son gardien, à nouveau décisif lors de la séance de tirs au but face aux Bleus, durant laquelle Aurélien Tchouaméni et Kingsley Coman ont raté leur tentative.

"Dans le but, Dibu est quelqu’un qui rayonne, qui transmet son optimisme aux autres (…) Dans ces moments-là, on a l’impression qu’il devient plus grand, plus imposant et que le but rétrécit. C’est un énorme plus pour l’équipe, un vrai luxe de l’avoir. Après, il a su ressortir ce qu’il avait appris sur le portero (le terrain vague), dans son quartier, pour essayer de déconcentrer ses adversaires, tout en respectant les règles. Grâce à lui, nos tireurs ont pu se présenter face au gardien français (Hugo Lloris) avec sérénité".

Article original publié sur RMC Sport