Publicité

France-Allemagne: en panne d'idées sans Griezmann, les Bleus s'inclinent pour leur première en 2024

L’Allemagne reste la bête noire des Français. Déjà battus par la Mannschaft en septembre à Dortmund (2-1), les Bleus se sont de nouveau pris les pieds dans le tapis face à leur meilleur ennemi, cette fois-ci à Lyon (0-2), pour concéder leur première défaite dès le premier match de 2024. Sans Antoine Griezmann, l’équipe de France a montré ses fragilités dans le jeu.

>> Revivez France-Allemagne

La clim puis le timide réveil

En crise de résultats ces derniers mois, avec deux défaites face à la Turquie (2-3) et l’Autriche (0-2), l’Allemagne n’a pourtant montré aucune retenue pour glacer le Groupama Stadium après seulement sept secondes. En deux passes, la Mannschaft a trouvé l’ouverture sur une lourde frappe de Florian Wirtz (0-1, 1ère) et assommé les hommes de Didier Deschamps, en difficulté en début de match.

Privés de ballon dans le premier quart d’heure, les Tricolores ont sorti la tête de l’eau pour apporter du danger dans la surface allemande. Très actif sur son côté droit, Ousmane Dembélé a tenté de dynamiter l’attaque française, pendant que Kylian Mbappé a fait passer quelques frissons à Marc-André ter Stegen, vigilant sur une tentative de ballon piqué du Parisien. Beaucoup mieux en fin de premier acte, les Bleus sont pourtant tombés sur une formation allemande sans complexe et plus à l’aise dans le jeu que lors des dernières sorties. Une confiance dans le jeu symbolisée par Toni Kroos, déjà décisif pour son retour en sélection après trois ans d’absence. Dans le camp adverse, l’absence d’Antoine Griezmann s’est faite cruellement ressentir.

Un manque de créativité

Au retour des vestiaires, l’Allemagne a refait le coup du début de match. Pas après sept secondes, mais trois minutes ont suffi à Kai Havertz pour faire le break. Une nouvelle fois à l’origine de l’action, Wirtz a trouvé Musiala sur un long ballon. Le joueur du Bayern a crocheté Samba avant de servir le joueur d’Arsenal en retrait pour doubler la mise dans les six mètres (0-2, 49e). Dominés au milieu de terrain, les Français ont laissé trop d’espaces à leurs adversaires, qui se sont régalés dans le camp adverse.

Malgré le sang neuf injecté (Giroud, Camavinga, Theo Hernandez, Clauss, Fofana, Kolo Muani), les hommes de Didier Deschamps se sont procurés une seule occasion dans le second acte, venue du pied gauche de Giroud dans le temps additionnel. Actif dans le premier acte, le duo Mbappé-Dembélé s'est éteint au fil que les minutes défilaient. Sans Brice Samba, l'addition aurait pu être bien plus salée dans les dernières minutes.

Avec cette quatrième victoire depuis l’arrivée de Didier Deschamps au poste de sélectionneur en 2012, l’Allemagne reste l’équipe qui a le plus souvent battu les Bleus depuis douze ans. Si ce n’est qu’un match amical, les points négatifs ont été plus nombreux que les positifs dans une soirée bien compliquée pour les Tricolores, qui devront montrer bien plus face au Chili mardi, à Marseille.

Article original publié sur RMC Sport