Publicité

Françoise Hardy se confie sans filtre sur la mort : "J’aimerais que ce soit rapide et pas trop douloureux"

"Mon état est de pire en pire", avoue avec franchise Françoise Hardy à nos confrères du Parisien/Aujourd’hui en France. Alors qu’elle fête ses 80 ans ce mercredi, la chanteuse doit composer avec une santé qui décline, la faute notamment au lourd traitement suivi pour combattre le cancer du système lymphatique dont elle est atteinte. Sur son quotidien, elle ne veut rien dire, expliquant seulement que ce serait "trop long à raconter" et qu’elle passe une partie de sa journée à lire les mails qu’elle reçoit et à y répondre

A la question "que peut-on vous souhaiter pour vos 80 ans ?", Françoise Hardy évoque directement sa future mort. "Etant donné mon mauvais état de santé, si je dois passer de l’autre côté en 2024, j’aimerais, comme tout le monde, que ce soit rapide et pas trop douloureux même si la douleur de la séparation d’avec mon fils et son père (Thomas et Jacques Dutronc, ndlr) sera infinie", affirme ainsi Françoise Hardy en précisant qu’elle croit au maintien des "liens quoi qu’il arrive et où que l’on soit".

Françoise Hardy est prête à avoir recours à l'euthanasie

C’est seule que Françoise Hardy soufflera sa 80e bougie. Elle ne cache pas d’ailleurs que depuis son traitement pour le cancer, elle ne "peut plus fêter quoi que ce soit avec qui que ce soit". "Les radiothérapies m’ont brûlé les glandes salivaires, empêchée de respirer normalement, déréglé le système digestif, etc…", explique-t-elle ainsi. Elle est par contre moins volubile lorsque nos confrères reviennent sur son appel lancé à Emmanuel Macron pour l’euthanasie. "Je préfère rester discrète à ce sujet", rép...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi