Publicité

François Fillon et ses « rillettes sur la place Rouge » méritaient bien ce prix de l’humour en politique

Francois Fillon a été auditionné ce mardi 2 mai par une commission d’enquête sur les ingérences étrangères sur ses liens avec la Russie
BERTRAND GUAY / AFP Francois Fillon a été auditionné ce mardi 2 mai par une commission d’enquête sur les ingérences étrangères sur ses liens avec la Russie

POLITIQUE - Les rillettes de la gloire. L’ancien Premier ministre François Fillon a été distingué ce mardi 5 décembre par un prix humoristique pour sa sortie sur la vente « de rillettes sur la place Rouge », lancée en pleine audition à l’Assemblée nationale sur de possibles ingérences avec la Russie dans un contexte de guerre en Ukraine.

« Si j’ai envie de vendre des rillettes sur la place Rouge, je vendrai des rillettes sur la place Rouge », avait fait savoir l’ancien Premier ministre sarthois le 2 mai 2023. Retiré de la vie politique après la présidentielle 2017, François Fillon a rejoint par la suite les conseils d’administration de deux importantes sociétés russes. Mais après le déclenchement de la guerre en Ukraine en février 2022, certaines de ses déclarations provoquent un tollé, au point de pousser l’intéressé à démissionner.

Hélas, ce ne fut pas suffisant. En mai, François Fillon est convoqué au Palais Bourbon dans le cadre d’une commission d’enquête sur les ingérences étrangères lancée par le RN. C’est là que, face aux élus, il revendique son droit à vendre ces produits emblématiques de son terroir devant le Kremlin.

Pour cette déclaration, François Fillon s’est vu décerner le « prix du jury » du Press Club de France, qui récompense chaque année les déclarations les plus amusantes des responsables politiques.

Édouard Philippe, grand vainqueur

L’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy se voit néanmoins piquer la première place par un de ses lointains successeurs. Pour cette 21e édition, le « grand prix » a en effet été attribué à Édouard Philippe, actuel maire du Havre et ancien chef du gouvernement d’Emmanuel Macron.

Le 27 mars 2023, Édouard Philippe est invité de l’émission Quotidien sur TMC. Il évoque alors son alopécie et son vitiligo, les conséquences sur son apparence physique et les possibles répercussions sur son avenir politique, alors que le maire du Havre est pressenti comme un possible candidat à l’Élysée en 2027. Réponse : « Ok le physique en politique, ça compte mais comme dans tous les autres sujets, je fais confiance au bon sens et à l’intelligence de nos concitoyens. (...) Si vous pensez qu’il faut être un play-boy en France pour être élu, j’ai quand même quelques contre-exemples », réplique-t-il. De quoi séduire le jury du Press Club, présidé cette année par Bernard de la Villardière.

Outre ces deux anciens chefs de gouvernement, Marlène Schiappa (« Être mise en cause par Mediapart, c’est le meilleur moyen de rester au gouvernement »), Fabien Roussel (« Il ne suffit pas de s’abonner à Pif pour connaître les intentions du gouvernement. Il faut aussi s’abonner à Playboy »), Sandrine Rousseau (« La visibilité du clitoris est un combat féministe ») ont également été récompensés pour leurs saillies. Les internautes ont eux plébiscité la maire de Paris Anne Hidalgo pour un réponse mythologique, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous :

À voir également sur Le HuffPost :

Ce clin d’œil de la marque de donuts Krispy Kreme à Emmanuel Macron n’est pas passé inaperçu

Malik Bentalha parodie Pascal Praud et CNews, et glisse un détail qu’il ne fallait pas rater