François Braun, un ministre déjà à l'épreuve

Vincent Capman/ Paris Match

Canicule, septième vague de Covid, hôpitaux en souffrance… le nouveau ministre de la Santé doit affronter un été sous tension alors que, à peine nommé, il a connu son premier revers à l’Assemblée avec son projet de loi sanitaire.

Lundi 18 juillet, la France étouffe. La canicule n’épargne pas le ministère de la Santé. En début de matinée, un collaborateur fait un malaise dans son bureau, à l’étage de celui de François Braun. Le ministre de la Santé, urgentiste de profession, est appelé en renfort. Plus de peur que de mal. L’adrénaline, François Braun connaît… surtout depuis quinze jours. Novice en politique, il s’est frotté la semaine dernière à l’Assemblée nationale. Premiers pas et premier revers sur le projet de loi sanitaire . «Je ne vais pas lâcher», promet-il.

Hôpitaux sous tension, septième vague de Covid, canicule… Son été s’annonce rude. Tout est allé si vite. Le 30 juin, alors président de Samu-Urgences de France, il remet à Élisabeth Borne le rapport de sa «mission flash» sur la crise des urgences. Le 2 juillet, il reçoit un appel nocturne de la Première ministre pour remplacer Brigitte Bourguignon, battue aux élections , à la Santé. François Braun demande la nuit pour réfléchir, consulte son épouse, réveille son frère médecin, appelle un ami. Tous l’encouragent. «C’est l’occasion de faire bouger les lignes. Je suis plutôt à les défoncer qu’à les contourner. Reculer n’est pas mon caractère », assure le nouveau ministre. Le dimanche matin, il donne son accord et construit un combi Volkswagen en Lego pour tromper l’attente. C’est avec ce modèle qu’en 1971, à 9 ans, il est allé avec ses parents en Afghanistan en passant par l’Iran.

Issu d'une famille de médecins, il se rêve d'abord vétérinaire

Le lendemain, il débarque à Paris. À quelques semaines de ses 60 ans, il quitte Metz pour la rue de Ségur. C’est en 2019 à l’Élysée qu’il rencontre Emmanuel Macron pour la première fois, autour d’une réforme du système de santé. «C’est quelqu’un(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles