Publicité

François Berléand s'exprime sans filtre sur l'affaire Gérard Depardieu : "Je suis du côté des femmes"

L'affaire Gérard Depardieu continue de faire réagir le monde de la culture. Le 7 décembre dernier, Complément d'enquête consacrait un numéro au comédien intitulé La chute de l'ogre, sur France 2. Dans le reportage, on peut notamment observer des images d'un voyage de l'acteur en Corée du Nord, à l'occasion des 70 ans du pays, à l'occasion du tournage d'un film de Yann Moix. Gérard Depardieu enchaîne les propos à caractère sexuel envers sa traductrice ou des femmes qu'il peut croiser : "Tu vas te prendre une belle douche, tu vas penser à moi", "Je pèse 124 kilos… en érection 126", "J’ai une poutre dans mon caleçon". Une séquence a particulièrement fait polémique, lorsque Gérard Depardieu commente la séance d'équitation d'une fillette et déclare : "Si jamais elle galope, elle jouit. C'est bien ma fifille, continue ! Tu vois elle se gratte là." Des images controversées qui s'ajoutent aux déboires judiciaires de Gérard Depardieu. Ce dernier est déjà visé par des accusations de viols pour lesquelles il a été dernièrement mis en examen.

À lire également

“DSK m’a fait peur” : Faustine Bollaert sauvée par Michel Drucker dans les loges de Vivement Dimanche (VIDEO)

Ce dimanche 28 janvier, François Berléand a été invité à s'exprimer sur l'affaire Depardieu en marge d'un entretien accordé au JDD : "J'ai travaillé avec son fils et sa fille, mais jamais avec lui, ou alors si, mais on n'avait pas de scène ensemble. Je ne l'ai jamais vu sur un plateau, je ne peux donc strictement rien dire", a précisé dans un premier temps le comédien âgé de 71 ans. "S'il a fait ce qu'on lui reproche, c'est monstrueux ; s'il ne l'a pas fait, ça l'est aussi parce que jusqu'à preuve du contraire, il est innocent, c'est la loi française. Il est issu d'une époque, les années 70, où il était interdit d'interdire. Je ne veux pas lui trouver de circonstances atténuantes, mais ce qu'il a vécu dans...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi