"Tous les Français sont outrés": Marine Le Pen réagit au rapport sur la pédocriminalité dans l'Église

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Et pour la candidate du Rassemblement national, les Français "sont extrêmement sévères à l'égard de ceux qui ont commis ou qui ont laissé commettre ces actes".

La candidate du Rassemblement National Marine Le Pen est revenue ce dimanche dans BFM Politique sur le rapport Sauvé. Publié mardi, il estime à 216.000 le nombre de victimes mineures de violences ou d'agressions sexuelles de la part de clercs ou de religieux catholiques en France de 1950 à 2020.

"Moi je pense que tous les Français, et puisque l'on parle de l'Église catholique, tous les catholiques, sont outrés des agressions subies par des enfants" a-t-elle déclaré. "Et ils sont extrêmement sévères à l'égard de ceux qui ont commis ou qui ont laissé commettre ces actes".

Outre les gens de l'Église, elle pointe également du doigt l'institution judiciaire, responsable selon elle d'avoir laissé venir sur le territoire français des hommes d'Église déjà condamnés pour pédophilie.

"J'ai assisté à des débats lunaires"

Les auteurs du rapport considèrent que pour éviter que des agressions sexuelles sur mineurs se reproduisent à l'avenir, il faut lever le secret de la confession pour "dénoncer les atteintes graves sur des mineurs ou des personnes vulnérables, conformément au droit de la République".

Mais malgré les rappels à l'ordre du gouvernement sur le sujet cette semaine, l'épiscopat résiste sur ce point.

"J'ai assisté à des débats lunaires pour savoir si le secret de la confession était en-dessous de la loi, au-dessus de la loi... Il n'est ni au-dessus ni en-dessous, il est dans la loi, tout cela est prévu", a déclaré Marine Le Pen. "Le secret existe, mais il est levé lorsqu'il s'agit d'atteintes aux mineurs".

Elle souligne toutefois le "courage" de l'Église d'avoir ouvert ses archives à la commission Sauvé, pour connaître l'étendue des actes criminels commis sur 70 ans.

Article original publié sur BFMTV.com

François Devaux - Abus sexuels dans l’Église : "J’avais 10 ans"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles