La foudre s’abat devant la Maison Blanche et fait deux morts

The White House is pictured in Washington D.C., two days ahead of the presidential election October 31, 2004. REUTERS/John Pryke  JDP
Reuters Photographer / Reuters The White House is pictured in Washington D.C., two days ahead of the presidential election October 31, 2004. REUTERS/John Pryke JDP

Reuters Photographer / Reuters

The White House is pictured in Washington D.C., two days ahead of the presidential election October 31, 2004. REUTERS/John Pryke JDP

ÉTATS-UNIS - Deux personnes sont mortes et deux autres ont été grièvement blessées après avoir été frappées par la foudre à proximité immédiate de la Maison Blanche jeudi 4 août au soir à Washington, a confirmé ce vendredi la police locale à l’AFP.

« Deux personnes ont été déclarées mortes après avoir été foudroyées au square Lafayette », à quelques mètres des grilles de la Maison Blanche, a indiqué la police.

Il s’agit d’un couple originaire de l’État rural du Wisconsin, James Mueller, 76 ans, et Donna Mueller, 75 ans, ont précisé les autorités. Les deux autres victimes demeurent « dans un état critique », selon la police.

Une probabilité de 1 sur 1 million

La porte-parole de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre, a exprimé ses condoléances aux familles des personnes décédées dans un communiqué vendredi et fait part de « ses prières pour celles qui lutt(aient) encore pour leur vie ».

La foudre s’est abattue jeudi dans le parc public qui borde la résidence du président américain quelques minutes avant 19H00 (1h à Paris). Des photos publiées par les pompiers montraient de très nombreux véhicules de secours dans le square parsemé d’arbres, tandis qu’un orage continuait de s’abattre sur Washington.

La probabilité d’être frappé par la foudre est de 1 sur 1 million, selon des données des autorités sanitaires américaines. « Dès qu’il y a de la foudre, vous devez vous réfugier dans un endroit sûr. Les arbres, bien entendu, ne sont pas des endroits sûrs », a rappelé le porte-parole des pompiers de Washington, Vito Maggiolo, interrogé par un média local.

À voir également sur Le HuffPost : Aux États-Unis, le ciel devient vert dans le Dakota du Sud

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles