Dans Fort Boyard, Perrine Laffont a conquis tout le monde

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
French Olympic mogul ski team member Perrine Laffont poses during the team's presentation for the Beijing 2022 Olympic and Paralympic Winter Games at Romilly-sur-Seine, eastern France on October 4, 2021. (Photo by Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP)
GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP French Olympic mogul ski team member Perrine Laffont poses during the team's presentation for the Beijing 2022 Olympic and Paralympic Winter Games at Romilly-sur-Seine, eastern France on October 4, 2021. (Photo by Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP)

GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

La skieuse Perrine Laffont, ici en 2021.

FORT BOYARD - Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas sur la neige que la championne olympique de ski de bosses Perrine Laffont s’est fait remarquer mais dans Fort Boyard. Lors de l’épisode diffusé samedi 30 juillet sur France 2, l’athlète a donné une leçon de courage et de dépassement de soi en faisant une épreuve aux côtés de serpents, animal dont elle a la phobie.

Lors du dernier défi de cette équipe composée du nageur Alain Bernard, du couple de sportif influenceurs Juju Fitcats et Tibo in Shape, du présentateur Alex Goude, de l’ex-rugbyman Vincent Clerc et de l’ancien candidat de Koh Lanta Freddy, Perrine Laffont a été désignée pour aller dans la bibliothèque. L’épreuve consiste à ramper au sol, sous un plancher, afin de récupérer un grimoire dans lequel est caché un indice.

Quand son nom est prononcé, elle se prend la tête dans les mains, presque livide. Déconfite, elle avoue à ses coéquipiers : « Je déteste les serpents ». « Je m’attends vraiment au pire. C’est vraiment un truc dont j’ai la phobie. Ça peut me tétaniser. Je pense que c’est la peur de la morsure, la manière dont il bouge ou comment il pourrait me monter dessus, vraiment ça me répugne », explique aussi la championne de ski devant la caméra avant d’entrer la pièce poussiéreuse.

« C’était horrible ! »

À son plus grand désespoir, le présentateur Olivier Mines précise qu’une quarantaine de serpents l’attendent. Malgré la peur, elle rentre dans la bibliothèque, prête à ramper. Mais à peine à terre, elle aperçoit les serpents qui la font hurler. Presque en larmes, elle avance malgré tout pour récupérer le grimoire. Une fois la mission accomplie, elle doit cependant faire demi-tour, de nouveau au milieu des reptiles. « Arrêtez », hurle-t-elle, paniquée, tout en se dirigeant vers la sortie.

Juste à temps, elle parvient à sortir de la pièce avec le grimoire et donc l’indice indispensable pour trouver l’énigme finale. Sous les compliments de ses coéquipiers et du présentateur qui la félicitent d’avoir été « au-delà de (s)es limites », elle respire de nouveau. « C’était horrible, franchement. Ça se voit je pense à me tête », commente-t-elle. Si elle s’est dépassée, c’est parce qu’elle a pensé « à l’équipe, aux enfants » de l’association Premiers de cordée pour laquelle l’équipe jouait.

Son courage a aussi été remarqué par les internautes, qui ont été nombreux à l’applaudir, comme vous pouvez le voir dans les tweets sélectionnés ci-dessous.

Après avoir trouvé le mot code et débloqué l’argent, la bande a finalement réussi à récolter 18 560 euros pour l’association Premiers de cordée, qui propose des initiations au sport pour les enfants hospitalisés.

À voir également aussi sur le Huffpost : Dans « Fort Boyard », les tigres en 3D ressembleront à ça - EXCLUSIF

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles