Publicité

Formule 1: face à Verstappen et Red Bull, Leclerc et Ferrari se montrent lors des essais de pré-saison

Au volant de sa Ferrari, Charles Leclerc a dominé la concurrence à l'issue des derniers essais de pré-saison en Formule 1, vendredi à Bahreïn, mais il en faudra certainement plus pour faire de la Scuderia la favorite du cru 2024 face à la surpuissance de Red Bull et son champion Max Verstappen.

Sur l'île désertique du Golfe balayée par le vent, le Monégasque a réalisé le meilleur temps de cette ultime journée de tests, confirmant la bonne forme de Ferrari. "Tout ce que nous attendions de cette voiture, nous l'avons eu en piste, c'est donc une bonne chose", savourait Leclerc à la mi-journée.

Aucune mauvaise surprise donc pour la légendaire écurie italienne qui s'est offert au passage le meilleur temps combiné des trois jours grâce aux performances de son autre pilote, l'Espagnol Carlos Sainz, le seul à être passé sous la barre de la minute 30 jeudi. "Je crois pouvoir dire que nous sommes partis du bon pied, ne serait-ce qu'en regardant nos propres performances", a assuré le patron français de la Scuderia, Frédéric Vasseur.

Red Bull a "encore une bonne longueur d'avance"

Suffisant pour se battre face à Red Bull, championne en titre chez les constructeurs - et son triple champion du monde Verstappen? S'il est trop tôt pour tirer des conclusions sur l'état des forces en présence, "pour l'instant, Red Bull a encore une bonne longueur d'avance", a déjà reconnu Leclerc.

Derrière Leclerc vendredi, George Russell (Mercedes) a pris le deuxième meilleur chrono de la journée, suivi par le Chinois Zhou Guanyu, troisième au volant de sa modeste Sauber. Verstappen termine 4e de la journée, devant le Japonais Yuki Tsunoda (Racing Bulls), cinquième.

Il faut toutefois pondérer le classement puisque parmi les pilotes les plus véloces du jour, Verstappen - de loin le meilleur chrono de la première journée mercredi - a opté pour des pneus moins tendres et donc moins rapides sur un tour que ceux de ses concurrents.

En outre, différentes variables (température au sol, niveau de carburant, pneus utilisés,...) doivent être prises en compte, les équipes se servant de ces trois jours d'essais pour tester et parfaire les réglages.

Hamilton et Mercedes encore loin

Chez Mercedes, arrivée à Bahreïn avec une monoplace 2024 "très différente" de sa prédécesseure, si l'on s'est satisfait de ces trois jours de tests, "du travail reste encore à faire", selon Lewis Hamilton.

"Nous ne sommes pas encore là où nous voulons être, nous savions que ce serait le cas avant les tests, mais nous disposons d'une excellente base sur laquelle nous pouvons nous appuyer", a expliqué le septuple champion du monde, 12e vendredi. La veille, dans une fraîcheur plus favorable à la vitesse, il avait terminé troisième derrière l'autre pilote Red Bull Sergio Pérez.

Quant à Aston Martin, impressionnante lors des essais l'an dernier, l'écurie britannique s'est fait plus discrète cette semaine, ne faisant pas mieux qu'une 6e place grâce au Canadien Lance Stroll mercredi.

En revanche, McLaren, semble, elle, continuer sur sa lancée: portée par un regain de performances depuis l'été 2023, l'équipe basée à Woking (Angleterre) a placé quasi systématiquement ses deux pilotes Lando Norris et Oscar Piastri dans le Top 10 lors des essais.

Si la plupart ont étrenné à Bahreïn une monoplace davantage ressemblante au design des dernières Red Bull, l'écurie au taureau rouge s'est, elle, distinguée par un concept... qui s'en éloigne.

"Je fais confiance à l'équipe pour être honnête, pour qu'elle prenne les bonnes décisions concernant la direction que doit prendre la voiture", a défendu Verstappen vendredi. Red Bull et Verstappen seront logiquement favoris sur les 24 tracés (un record) que le championnat visitera cette année, mais il faut rappeler que certains cachent leur jeu lors des essais. Chaque équipe y verra plus clair lors des premières qualifications vendredi prochain (le GP de Bahreïn se tiendra le samedi en raison du Ramadan), ici même sur le tracé de Sakhir, théâtre de la première course de la saison.

Article original publié sur RMC Sport