Les formulaires de demande de papiers d’état civil enfin adaptés aux familles homoparentales

Pour demander une pièce d’identité ou un passeport, les enfants qui ont deux papas ou deux mamans n’ont plus à rayer de mentions.

EGALITÉ - Voilà une discrimination de moins pour les couples de même sexe qui ont des enfants. Annoncée en novembre 2021 par Marlène Schiappa lorsqu’elle était ministre déléguée à la Citoyenneté, l’adaptation des formulaires d’état civil aux familles homoparentales est enfin une réalité.

Initialement prévue pour mars 2022, cette adaptation est en vigueur depuis quelques heures, comme l'a confirmé ce samedi 6 août par la nouvelle ministre chargée de l’Égalité, Isabelle Rome.

Jusqu’à présent, seul un petit nombre de villes (Paris, Marseille, Strasbourg, Saint-Etienne, notamment) avaient modifié leurs formulaires de demande de carte d’identité pour les rendre inclusifs.

« Il n’y a pas des familles validées par l’administration et d’autres qui seraient en dehors des cases à cocher. Toutes les familles ont droit à leurs papiers, c’est fondamental », salue aujourd’hui Marlène Schiappa auprès du HuffPost. Elle se dit également fière que les mentions « absurdes » parent 1 et parent 2 ne figurent pas sur ces formulaires qui permettent de demander une carte d’identité ou un passeport.

Président de l’Association Des Familles Homoparentales, Alexandre Urwicz saluait aussi dès le mois de novembre le fait que cette formule n’ait pas été retenue par le gouvernement. « Nous ne voulions pas des mentions ‘parent 1’ et ‘parent 2’, qui auraient symboliquement enlevé leurs parents aux autres enfants », expliquait-il alors.

Comme vous pouvez le voir sur la capture d’écran réalisée par l’ADFH, la mention père et mère est disponible pour les deux parents du demandeur.

En novembre dernier, Alexandre Urwicz n’évoquait qu’un regret : « qu’il ait fallu huit ans pour mettre à jour des formulaires ». Il parlait alors du délai qui s’était écoulé depuis l’adoption de la loi sur le mariage entre personnes de même sexe. C’était en avril 2013... il y a presque 9 ans et demi.

Lire aussi

« Drag Race France » : Paloma nous parle de l’homophobie en France

Après les propos de Cayeux, des assos LGBT demandent sa démission

VIDÉO - Dîner des fiertés : "Nous n'avons pas envie de nous afficher dans une communication du gouvernement ", affirme Fabien Joly, porte-parole de l'association des familles homoparentales

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles