Publicité

Ford : des pièces détachées en fibres de déchets d'oliviers

Les constructeurs automobiles cherchent régulièrement des moyens de réduire leur impact environnemental, mais également leurs coûts de production. Chez Ford, le projet COMPOlive vise à créer des pièces détachées durables, en réutilisant des déchets de l'industrie agroalimentaire.

"Chez Ford, nous sommes toujours à la recherche de moyens de devenir plus durable, et parfois l'inspiration peut provenir de sources inattendues. En utilisant les déchets d'oliviers, nous avons réussi à remplacer une quantité importante de matières premières à base de pétrole dans nos pièces intérieures", précise Inga Wehmeyer, Chef de projet chez Ford.

Ford : des pièces détachées en matériau composite naturel

Le travail des oliviers permet de récolter de savoureux fruits, utilisés pour la dégustation, la production d'huile ou de produits comme les tapenades. Mais cette industrie génère également de nombreux déchets comme des branches, des brindilles et des feuilles, notamment rejetées lors de la récolte.

C'est ainsi que Ford a imaginé une démarche novatrice, qui consiste à utiliser ces déchets d'oliviers pour réaliser des pièces détachées plus durables pour ses véhicules. C'est dans des oliveraies d'Andalousie, en Espagne, que le constructeur américain récupère des déchets générés lors de la production d'huile d'olive : branches, brindilles et autres feuilles.

Ceux-ci sont ensuite transformés en biocomposites, en associant 40 % de fibres d'olivier et 60 % de plastique polypropylène recyclé : ainsi, les ingénieurs de Ford peuvent produire des pièces détachées automobiles robustes et durables....Lire la suite sur Autoplus