Tunisie-Saïed se défend de devenir un dictateur après l'arrestation de députés

·1 min de lecture
TUNISIE: SAÏED SE DÉFEND DE DEVENIR UN DICTATEUR APRÈS L'ARRESTATION D'UN DÉPUTÉ

TUNIS (Reuters) - Le président tunisien Kaïs Saïed s'est défendu vendredi de devenir un dictateur et a rejeté les accusations selon lesquelles il a mené un coup d'Etat après que les forces de sécurité tunisiennes ont arrêté plusieurs députés.

La Tunisie fait face à une crise politique depuis que Kaïs Saïed a pris la décision dimanche de congédier le gouvernement et de geler les travaux du Parlement. Dimanche, le président tunisien a aussi levé l'immunité des membres du Parlement.

"Je connais la constitution, je la respecte et l'ai enseignée. Je ne me transformerai pas en dictateur contrairement à ce que certains ont avancé", a déclaré Kaïs Saïed, cité par la présidence.

Les inquiétudes concernant les droits et libertés en Tunisie, une démocratie depuis la révolution de 2011, se sont accrues vendredi après l'arrestation du député Yassine Ayari qui critiqué le président.

La justice militaire a déclaré que Yassine Ayari avait été emprisonné en vertu d'une décision judiciaire rendue il y a trois ans pour avoir diffamé l'armée.

Un autre député, Maher Zid, a été arrêté vendredi, a-t-on appris auprès de son avocat, après avoir été condamné à deux ans de prison en 2018 pour offense sur les réseaux sociaux et avoir insulté le président de l'époque.

(Reportage Tarek Amara, rédigé par Angus McDowall, version française Sophie Louet)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles