Publicité

"Ils nous font tous ch***" : Benjamin Castaldi met les choses au point sur la photo des fesses de Flavie Flament

Animatrice emblématique de RTL, Flavie Flament a longtemps formé un couple très médiatisée avec Benjamin Castaldi. Ensemble, les deux présentateurs ont eu un enfant baptisé Enzo Castaldi. Dernièrement, Flavie Flament a fait parler d'elle en publiant une photo sur Instagram où elle apparaissait nue de dos. Les internautes ont ainsi pu admirer ses fesses. "Ceci est une lune. Un popotin. Un pétard. Les fesses d’une femme qui, cette année, fêtera ses 50 ans. Alors que mon entretien dans 50' inside est annoncé pour demain sur Instagram, je lis, dans un commentaire, que je suis 'méconnaissable' depuis ma prise de poids. Ça tombe bien. Je ne cherche pas à être reconnue. J’aspire juste à être connue. Pour ce que je suis, depuis toujours. Pour ce que je deviens aussi", avait écrit l'ex-femme de Benjamin Castaldi. Flavie Flament avait en fait décidé de répondre aux internautes ayant critiqué son physique. "Ceci est ma lune. Mes fesses. Celles d’une femme qui, quand elle était gamine, a vu son insouciance et son intégrité fauchées par un viol quand elle n’avait que 13 ans. Celle qui, quand elle était ado, était soumise à la pesée chaque matin. Et privée de sortie si elle prenait trop de poids. Heureusement pour moi, je n’ai pas grandi à l’heure des réseaux sociaux. Vous m’avez connue perchée sur des talons, un pied dans l’anorexie. Torturant mon corps pour être 'couture' à la une des magazines ou sur les plateaux de télévision. Pour (...)

Lire la suite sur Closer

Astrologie 2024 : ce qui attend le signe de la Vierge en février sur le plan familial
“Dans le coin des yeux de mes filles” : la veuve de Christophe Dominici plus que jamais hantée par sa mort inexpliquée
"Ça faisait vraiment mytho" : la veuve de Christophe Dominici livre sa vérité crue sur ce couple de millionnaires qui l’aurait manipulé
Régime : cette épice à consommer tous les jours pour avoir un ventre plat
Prince Harry : coup de théâtre judiciaire, que cache vraiment cette volte-face déroutante ?