Publicité

La Floride interdit l'IVG au-delà de six semaines, les habitants appelés à s'exprimer en novembre

La Cour suprême de Floride a rejeté lundi 1er avril la suspension d'une loi promulguée en avril 2023 par le gouverneur républicain de l'Etat, Ron DeSantis, interdisant l'avortement au-delà de six semaines de grossesse. Ce texte entrera en conséquence en vigueur dans 30 jours.

"Cette nouvelle interdiction extrême - à laquelle Donald Trump a personnellement ouvert la voie - va représenter une interdiction pour tout le sud-est" du pays, a réagi dans un communiqué l'équipe de campagne de Joe Biden.

Donald Trump se targue d'avoir, par ses nominations à la Cour suprême des Etats-Unis, abouti au revirement de jurisprudence de juin 2022 qui a annulé la garantie fédérale du droit à l'avortement. Depuis cette décision redonnant aux Etats toute latitude pour légiférer dans ce domaine, une vingtaine ont interdit ou sévèrement restreint l'accès à l'IVG.

Un vote en novembre

Cette loi pourrait toutefois devenir caduque en novembre prochain. Dans une décision distincte, la Cour suprême de Floride a en effet validé lundi l'inscription sur les bulletins de vote aux élections américaines de novembre d'un amendement garantissant le droit à l'avortement.

Une pétition citoyenne ayant rassemblé le nombre requis de quelque 900.000 signataires proposait qu'un amendement à la Constitution de Floride "limite l'ingérence de l'Etat dans l'avortement". La Cour suprême de l'Etat a rejeté les objections des autorités républicaines et approuvé "l'inscription de l'amendement proposé sur le bulletin de vote" lors des élections présidentielle et législatives de novembre. S'il est adopté par au moins 60 % des voix, cet amendement sera ajouté à la Déclaration des droits de la Constitution de Floride. Dans le détail, le texte interdit "l'adoption de toute loi prohibant, criminalisant, retardant ou restreignant l'avortement avant la viabilité ou lorsqu'il est nécessaire pour protéger la santé de la patiente", la viabilité du fœtus étant généralement estimée autour de 24 semaines.

Des militants du droit à l'avortement tentent dans une quinzaine d'États du pays de faire inscrire cette question sur les bulletins de vote, ce qui pourrait faciliter une mobilisation de l'électorat démocrate, en particulier chez les jeunes. Parmi ces Etats, plusieurs sont susceptibles de faire basculer l'élection, comme la Pennsylvanie (nord-est), l'Arizona ou le Nevada (sud-ouest). Les défenseurs du droit à l'IVG ont déjà obtenu gain de cause dans les Etats de New York et du Maryland, et désormais en Floride.

Article original publié sur BFMTV.com