Flore Bonaventura (L'homme de nos vies) : pourquoi elle a bien failli tout abandonner !

M6

Comment s’est passée votre expérience au sein du jury ?

Flore Bonaventura : C’était formidable ! J’ai vu des films très marquants émotionnellement. J’ai beaucoup pleuré. Le film que nous avons récompensé, Youssef Salem a du succès, a été une grande bouffée d’air frais. C’est rare de voir une œuvre traiter avec humour la thématique de l’identité.

En parallèle du festival, vous étiez à l’antenne sur M6 dans la série L’Homme de nos vies aux côtés de Odile Vuillemin, Elodie Frégé, Helena Noguerra et Jonathan Zaccaï. Comme s’est passée cette expérience ?

C’était très intense car le rôle de Oriane est tout en fragilité et en émotion, avec des choses sombres à livrer. Mais il régnait une ambiance bienveillante sur le tournage qui m’a beaucoup aidée.

On vous voit de plus en plus à l’écran…

Oui je sens un enthousiasme de la part des réalisateurs. Cela me touche car j’ai bien failli arrêter le métier. C’était très compliqué de faire face à des réponses négatives et d’attendre le moment où les choses vont bouger. Très vite après mes premiers rôles, je suis tombée enceinte de ma fille. Je me suis arrêtée pour m’occuper d’elle. Et dans ce métier, on oublie rapidement les gens. Mais je suis heureuse d’avoir tenu bon pour qu’enfin, on arrive à me faire confiance. Je pense que j’ai aujourd’hui plus de maturité, j’ai vieilli. Le champ des possibles s’ouvre enfin à moi.

Et on va vous voir partout !

Ou...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi