Publicité

Les fleurs du printemps fleurissent plus tôt qu’il y a quelques décennies

Le changement climatique a des conséquences inattendues : les océans n’ont plus la même couleur, les forêts non plus, et les fleurs fleurissent bien plus tôt qu’avant. Ce phénomène a été observé dans le parc national de Doñana, au sud-ouest de l’Espagne, par des chercheurs de l’université de Séville et l’université nationale de Sao Paulo au Brésil.

“Dans la région méditerranéenne, les effets du changement climatique sont plus forts que la moyenne mondiale et il est urgent de comprendre comment la biodiversité sera affectée dans cette zone”, ont-ils écrit dans leur étude parue fin 2023 dans la revue Annals of Botany.

Les scientifiques ont étudié les conséquences du réchauffement climatique sur cinquante et une espèces vivaces du sud de la péninsule ibérique, entre les années 1980 et les années 2020.

“Nous avons constaté que la phénologie de floraison de la communauté a avancé d'environ 20 jours, ce qui est cohérent avec l'augmentation des températures liée au changement climatique”, ont-ils indiqué. Les végétaux ont généralement avancé toute leur phénologie de floraison, qui correspond à l’étude des différentes étapes du développement de la plante, de la frondaison à la chute des feuilles. La durée de floraison a également augmenté, ont-ils remarqué.

Parmi les espèces étudiées, le romarin est la plante qui a le plus décalé sa floraison : 92 jours plus tôt.

Conséquence : une floraison précoce peut perturber les pollinisateurs. “Par exemple, un changement dans la phénologie de la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les plantes se déplacent-elles ?
Comment les plantes parviennent-elles à pousser à travers le bitume ?
Quelles fleurs acheter en mars ?
Mode : pourquoi les matières recyclées ne sauvent pas la planète
Le printemps risque d'être chaud à cause d'El Niño, et ce n'est pas une bonne nouvelle